Centre de ressources numériques sur la Lorraine

Précisions sur l’IRT M2P

L’Institut de Recherche Technologique Métallurgie Matériaux et Procédés (IRT M2P) devrait être implanté sur le Technopôle de Metz. Ce grand projet de centre de recherche mondial sur les matériaux pourrait voir le jour en Lorraine (voir : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2010/12/24/un-centre-de-recherche-mondial-sur-les-materiaux-en-lorraine/), mais à condition d’être retenu par le commissariat général à l’investissement. Le projet, porté par l’Université de Lorraine et le pôle de compétitivité Matéralia, devrait mobiliser 120 millions d’euros, soit 100 millions d’euros pour le centre de recherche et 20 millions d’euros pour assurer un fonds de roulement et couvrir les pertes au moment du lancement. Ce montant devrait être partagé pour moitié par l’État français via le grand emprunt et des industriels. Parmi ces derniers figurent quelques grands noms présents dans l’industrie lorraine comme ArcelorMittal, Saint-Gobain, Mersen (ex-Carbone Lorraine), Safran, Eramet, Faurecia ou encore Areva. 

S’il est retenu en juin, l’IRT lorrain pourrait s’installer dans un premier temps au CIRAM (Centre d’Innovation et de Recherche pour l’Analyse et le Marquage) à l’ENSAM (Ecole Nationale Supérieure d’Arts et Métiers) de Metz avant de se projeter dans la construction d’un site d’environ 15 000 mètres carrés. 

L’IRT M2P devrait réunir d’ici 7 ou 8 ans 300 chercheurs, dont 260 sur le site messin. 

Une quinzaine de projets sur les 27 initialement envisagés sont en lice, dont un autre sur les matériaux à Nantes. Une demi-douzaine devrait être retenue. 

1 mars, 2011 à 12:49


3 Commentaires pour “Précisions sur l’IRT M2P”


  1. Johnny La-On écrit:

    Il nous le faut ! Metz en a un million de fois plus besoin que Nantes !

  2. messin écrit:

    Largement besoin est surtout a les compétences mais il faut lui donner les moyens de ses ambitions,je pense bien sur a l’etat…

  3. jc écrit:

    C’est très intéressant, mais… si le projet voyait le jour, ne sera il pas en concurrence frontale avec ARTEM à Nancy ?
    Parce qu’ARTEM aussi est centré sur les matériaux et la métallurgie : ~ 400 scientifiques, moyens financiers du même ordre, des parteneriats avec les mêmes grands noms de l’industrie lorraine…


Laisser un commentaire