Centre de ressources numériques sur la Lorraine

Le point sur les trains en Lorraine

La Lorraine a dernièrement commandé huit rames de la nouvelle génération de trains fabriqués par Alstom. Baptisés « Coradia polyvalent Regiolis, ces trains seront capables de circuler sur n’importe quel type de lignes, électrifiés ou non. 

L’investissement lorrain frise avec les 70 millions d’euros. Il s’agit de rames longues de 72 mètres comprenant quatre voitures et d’une capacité de 220 passagers. Elles devraient être livrées entre 2013 et 2014. Elles sont destinées à remplacer certains matériels en bout de course et à renforcer le trafic dans les Vosges, notamment entre Epinal et Saint-Dié, ainsi que sur des lignes telles que Sarreguemines-Strasbourg ou encore Forbach-Metz.   

Le parc ferroviaire lorrain est relativement récent. En effet, un vaste programme de renouvèlement est opéré depuis 2004, moyennant un investissement de 400 millions d’euros. Cette remise à neuf a fortement contribué à améliorer la fréquentation des Trains Express Régionaux (TER), qui accueillent actuellement près de 68 000 passagers par jour. 

Entre Metz et Nancy, les passagers des TER à deux niveaux nouvelle génération sont composés à 60 % d’actifs. Leur proportion passe à 90 % sur le tronçon Metz-Luxembourg. Voyager en TER est un choix de plus en plus délibéré. En effet, entre 40 et 50 % des passagers quotidiens ont la possibilité matérielle et économique de faire le trajet en voiture. Ils privilégient l’option train, moins onéreuse et plus sûre, mais encore beaucoup moins souple en raison de la faiblesse de l’inter-modalité. C’est en effet à la descente du train que le trajet se complique … 

18 février, 2011 à 12:16


4 Commentaires pour “Le point sur les trains en Lorraine”


  1. Crapaudvert57 écrit:

    Oui, c’est bien à la descente ou avant la montée dans le train que les choses semblent aller le plus mal. Sans minimiser le rôle des réseaux de transports collectifs urbains locaux, la question des parkings de rabattement à proximité des gares intermédiaires peut être une nouvelle fois posée. J’ai vu un exemple à priori plutôt réussi à Sélestat (20 000 habitants) il y a peu de temps. Les investissements paraissent plutôt relativement raisonnable. Avec des parcs à vélos aussi.
    Cordialement.

  2. bloggerslorrainsengages écrit:

    La Lorraine a commandé huit rames pour un investissement de l’ordre de 70 millions d’euros. Livrés entre 2013 et 2014, les Regiolis sont destinés à remplacer les anciens matériels du parc sur les lignes vosgiennes et à servir au trafic vers la Moselle-Est et Strasbourg.

    En fait, il s’agit d’une évolution du train Coradia qui pourra circuler à une vitesse de 160 km/h et dont 85 % des matériaux sont recyclables. Cette nouvelle génération, revue et corrigée de fond en comble, est destinée au programme de trains à un niveau pour la SNCF.

    Le futur train régional d’Alstom est placé sous le signe de la modularité. Son esthétisme extérieur sera certes semblable d’une région à l’autre, mais chacune d’elles pourra choisir la configuration intérieure la plus appropriée, optant par exemple pour des espaces de stockage de vélos ou de skis. Côté design, priorité à l’espace, la visibilité et au confort, avec de grandes baies séparées par d’étroits montants et de larges fauteuils aux appuie-tête enveloppants. Chaque place sera de même équipée d’un éclairage individuel et d’une prise de courant.

    Le choix d’installer sur le toit un maximum d’éléments techniques a permis de réaliser un plancher bas intégral, particulièrement appréciable pour les personnes à mobilité réduite. Quant aux bogies moteurs, ils ont été placés aux extrémités pour limiter les vibrations et le bruit. D’après Alstom, le train consommera 15 % d’énergie de moins que ses concurrents.

    A noter enfin que dans sa version longue, il peut transporter jusqu’à 1 000 personnes, mais le module moyen est d’une capacité de 220 passagers.

  3. bloggerslorrainsengages écrit:

    Le Centre opérationnel de gestion de la circulation de la SNCF est basé à Nancy. Il centralise tous les trains en Lorraine, soit les 120 TGV, les 550 TER et les 200 convois de fret qui sillonnent chaque jour la Lorraine. Les 550 TER transportent quotidiennement 65 000 voyageurs. La ligne Nancy-Luxembourg concentre à elle seule 40 % de la clientèle globale de ces trains.

    Le Centre opérationnel de proximité, qui gère les retards, petits et grands, auprès de la clientèle, est installé dans le même immeuble, à proximité de la gare de Nancy.

  4. bloggerslorrainsengages écrit:

    Alstom mène actuellement des essais dynamiques de validation de son train Regiolis en Lorraine, près de Bar-le-Duc, où des équipements spéciaux ont été déployés pour cette certification. 16,8 millions d’euros ont été investis pour réaliser ce centre d’essais ferroviaire sur un site loué à Réseau Ferré de France (RFF) pour une période de quinze ans.


Laisser un commentaire