Centre de ressources numériques sur la Lorraine

Transports : ce que demande le Groupe BLE Lorraine

Après avoir dernièrement analysé les orientations de la seconde version du Schéma National des Infrastructures de Transport (SNIT), le Groupe BLE Lorraine n’est pas totalement satisfait des aménagements que l’Etat français entend entreprendre en Lorraine (voir : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2011/02/04/des-avancees-dans-les-transports-en-lorraine/). En effet, beaucoup trop de projets manquent à l’appel, tandis que d’autres éléments soulèvent des inquiétudes persistantes. 

Ainsi, en ce qui concerne le rail, le Groupe BLE Lorraine veut que la création de la gare d’interconnexion TGV-TER de Vandières (voir : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/vandieres-louvigny/) figure clairement dans le document. De même, nous pouvons craindre que le barreau ferroviaire Lure-Villersexel soit seulement mis en dernière position des 28 projets retenus, ce qui repousserait d’autant sa réalisation, alors même que des études ont déjà été entamées et que des engagements ont été pris. L’axe Hagondange-Conflans-Jarny doit enfin être entièrement mis au gabarit conteneurs. 

Par ailleurs, dans le domaine du transport fluvial, le Groupe BLE Lorraine ne peut que critiquer l’absence du projet de plateforme portuaire multimodale en Lorraine (voir : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2009/10/25/grand-port-lorrain-sur-la-moselle-tout-ou-presque-reste-encore-a-faire/). De même, alors que le projet Saône-Moselle est « prioritaire » selon les vœux du président de la république française (voir : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2009/10/11/bilan-de-la-visite-du-president-francais-en-moselle/), nous voyons un affront de plus fait à la Lorraine avec le rajout d’une telle infrastructure à Strasbourg et non chez nous comme il avait pourtant été déclaré. Il est ainsi inadmissible et contraire au « Grenelle de l’environnement » de voir dans la version consolidée du SNIT que les projets Saône-Moselle et Saône-Rhin soient inscrits à niveau de priorité égal. Car la liaison alsacienne était seulement envisagée de manière complémentaire au projet Saône-Moselle tenu, lui, pour acquis. 

Enfin, au niveau des infrastructures routières, le Groupe BLE Lorraine réclame la mise à 2×3 voies de l’A31 entre Toul et Nancy, la création d’une troisième voie sur l’A33 pour contourner Nancy par le Sud, ainsi que la poursuite de l’itinéraire de délestage entre l’A30 et la Belgique avec la mise aux normes autoroutières et le doublement du tunnel d’Hayange et du contournement de Longwy. 

Le Groupe BLE Lorraine rappelle qu’il est toujours favorable à la réalisation d’une autoroute A32, conformément au plan présenté sur BLE Fondation (voir : http://s3.e-monsite.com/2011/01/22/17677255autre-projet-a-32-pdf.pdf), à la mise aux normes autoroutières d’un itinéraire Est-Oust dans les Vosges, ainsi qu’une 2×3 voies allant à l’aéroport Metz-Nancy-Lorraine. 

7 février, 2011 à 15:32


Un commentaire pour “Transports : ce que demande le Groupe BLE Lorraine”


  1. Crapaudvert57 écrit:

    La question n’est pas d’alonger la liste des projets qui seraient à réaliser, hors de tout contexte, chacun pourrait s’accorder sur une liste encore plus longue de projets jugés indispensables. la question est de savoir comment et qui va les financer. Et d’ailleurs pas tellement de savoir s’ils sont financés par le péage, l’impot local ou les taxes nationales. La question est de savoir quelle génération paiera. Car il ne fait aucun doute que nos enfants paieront déjà toute leur vie les infrastructures qui sont déjà en service, et même celles qui, construites dans les années 70 ou 80, devraient être amorties, et donc d’un coût d’usage réduit.
    Cordialement.


Laisser un commentaire