Centre de ressources numériques sur la Lorraine

Nouveaux nuages noirs sur la filière automobile lorraine

Après la crise de 2009-2010, les dix ans à venir devraient être très durs pour la filière automobile lorraine, et par conséquent pour plus ou moins toute l’économie de notre province. 

Tous les indicateurs le confirment. En effet, des difficultés de nature conjoncturelle (trésorerie notamment) liées à la chute d’activité devraient s’ajouter au cours des prochains mois à la restructuration structurelle d’ajustement des capacités, ce qui devrait bien entendu menacer non seulement des emplois, mais aussi des entreprises elles-mêmes. Et comme d’habitude, ce sont les sous-traitants qui risquent d’être le plus exposées. 

Il faut dire que l’équipement industriel de la Lorraine est tel que l’on peut construire une automobile 100 % lorraine, ce qui n’est pas sans inconvénient. La Lorraine est en effet la première région équipementière automobile française. Cette filière emploie plus de 30 000 salariés chez nous. 

Si l’on analyse la situation, il n’y a franchement pas de quoi se vanter d’une telle donnée. En effet, les politiques ne cessent de répéter encore et encore toujours les mêmes erreurs depuis le début de l’aventure sidérurgique. Autrement dit, au lieu de diversifier un peu plus le tissu économique et industriel de notre province, afin de pouvoir contrebalancer et amortir les effets des crises, ils sont fiers d’avoir remplacé une mono-industrie par une autre. 

Ce n’est donc étonnant de constater que la Lorraine subisse de plein fouet les conséquences socio-économiques de chaque nouvelle crise, compte-tenu de l’importance de son industrie traditionnelle à faible ou moyenne valeur ajoutée. Tant que notre tissu économique ne sera pas plus diversifié vers des activités de haute technologie, cette histoire continuera de se répéter indéfiniment au gré des cycles économiques. 

30 décembre, 2010 à 0:37


5 Commentaires pour “Nouveaux nuages noirs sur la filière automobile lorraine”


  1. LORam écrit:

    La LORRAINE possède des atouts indéniables. Pourquoi ne décolle t elle pas?

  2. bloggerslorrainsengages écrit:

    En raison de la crise des sous-traitants automobiles, majoritairement dépendants des grands groupes, 310 emplois ont été supprimés en 2010 à Villers-la-Montagne, principalement chez Eurostamp, Sealynx, Faurecia. L’avenir de cette zone industrielle ne passera que par un consensus.

    Les salariés de la zone avancent des pistes comme l’arrêt des aides financières aux entreprises, faire pression auprès des grands noms de l’automobile, ou encore le soutien à l’investissement.

    S’il est plus qu’urgent de retrouver une vraie politique industrielle, les salariés de la zone désirent avant tout moins de discours et plus de résultats concrets.

  3. bloggerslorrainsengages écrit:

    @ Loram : peut-être parce que certaines personnes bien placées font tout pour qu’elle ne décolle pas …

  4. bloggerslorrainsengages écrit:

    1 238 552 voitures d’une moyenne d’âge de 8 ans sont immatriculées en Lorraine, où le secteur automobile est aujourd’hui le premier employeur, si l’on prend en compte l’ensemble de la filière de la production, aux garages de réparations, en passant par les carrossiers, les dépanneurs, les casses, les concessionnaires et les auto-écoles (voir : http://forumdeslorrains.forumactif.com/f63-automobile). 20 000 personnes sont salariées dans l’industrie automobile, soit 13 % des emplois industriels lorrains. Il faut y ajouter 14 603 personnes qui travaillent dans les services à l’automobile pour un tissu de 3 589 entreprises et 2 440 jeunes Lorrains en formation.

    La Lorraine compte encore 1 000 garages indépendants, soit 4 000 emplois. Les enjeux économiques et sociaux sont importants.

    Depuis le début de la crise, on peut estimer une perte de 5 000 emplois sur l’ensemble de la filière en Lorraine. Beaucoup de sous-traitants ont des difficultés de trésorerie.

  5. bloggerslorrainsengages écrit:

    Selon les derniers chiffres de l’INSEE (Institut National de la Statistique et des Etudes Economiques) parus en 2009, la filière automobile emploie 14 600 personnes en Lorraine. 1 238 552 véhicules y étaient recensés en 2010. Le parc automobile lorrain a une moyenne d’âge de 7,7 ans.


Laisser un commentaire