Centre de ressources numériques sur la Lorraine

Offre médicale : inégalités territoriales en Lorraine

La Lorraine se caractérise par une offre médicale inégalement répartie pour les différents établissements et services privés non lucratifs. Ceci est d’autant plus vrai pour les  établissements et les services à destination des enfants handicapés, où de fortes inégalités se retrouvent entre les départements lorrains, mais également à l’intérieur de ces mêmes départements. Il existe par exemple plus de dix-huit établissements de ce type dans le canton de Nancy, contre moins de quatre dans le canton de Briey. Le constat est identique pour l’offre de services d’éducation spécialisée et de soins à domicile pour les adultes handicapés, ainsi que pour l’offre de services et d’accueil pour l’insertion professionnelle de ces mêmes personnes. 

D’une manière générale, l’offre privée non lucrative tend à se concentrer sur un axe Metz-Nancy, où l’offre de soins et de prise en charge est supérieure à la moyenne lorraine. Ainsi, une forte inégalité en matière de démographie médicale apparaît entre cet axe et l’Est et l’Ouest de la Lorraine, où la désertification est plus intense (voir : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2010/04/19/un-desert-medical-se-profile-a-lhorizon-en-lorraine/). Cette inégalité concerne surtout les médecins généralistes, les spécialistes libéraux ou salariés, les radiologues libéraux et les gynéco-obstétriciens libéraux. 

La Lorraine connaît enfin un vieillissement de sa population assez inquiétant, surtout dans au Nord dans des secteurs tels que Thionville. A cela s’ajoute une offre cantonale d’hébergement pour les personnes âgées contrastée et faible, ainsi qu’une croissance démographique nulle voire négative sur la majorité du territoire, surtout dans la Meuse et les Vosges. 

21 octobre, 2010 à 16:51


5 Commentaires pour “Offre médicale : inégalités territoriales en Lorraine”


  1. messin écrit:

    Attention au chiffres demographique surtout pour les vosges ou ses memes chiffres ont etait a plusieurs reprise très décrier,certe une stagnation et un réel vieillissement mais pas vraiment de recul de la démographie,pour ce département !
    Pour la lorraine après plusieurs vérifications de l’INSEE qui pendant longtemps donner des chiffres d’une décroissance de la région se sont rendut compte en faite que la region gagne des habitants certe c’est lent mais ce n’est pas une réelle fuite comme ont a put voir dans beaucoup de documents,ce n’est pas propres a la lorraine malheureusement d’avoir de mauvaise statistiques qui sont ratrapper par la suite !!!!

  2. messin écrit:

    L’un des exemples les plus flagrant,je reviens sur les vosges,et la ville d’Epinal qui selon les sources soit gagne des habitants soit en perd encore sur les memes années !!!???!!!

    Mais sur le terrain quand ont constate des quartiers entier qui s’urbanisent un peu plus avec le temps,ont se demande ou sont les habitants qui partent !!?!

  3. bloggerslorrainsengages écrit:

    Certes, mais nous sommes cela dit très loin de l’attractivité de régions comme Midi-Pyrénées ou Languedoc-Roussillon. A titre de comparaison, la seule ville de Toulouse gagne autant d’habitants en un an que l’ensenble de la Lorraine sur dix ans, voire plus. Bon d’accord, il y a l’héliotropisme, mais pas seulement…

  4. messin écrit:

    Ne comparons pas ce qui est incomparable Toulouse et le sud ouest c’est un extreme ! ( plus grosse augmentation de la population par an en France et parmi les meilleures en Europe ! )

    Pour revenir au sujet :) ,l’inégalité médicales c’est un peu partout en France qui parfois se résout par des médecins venus de l’étranger pour nos campagnes ! :)

  5. bloggerslorrainsengages écrit:

    Le tableau n’est guère brillant. Alors que la Lorraine est frappée par la récession économique et par un déficit démographique qui accentue encore plus les disparités territoriales, l’accès aux soins devient un problème pour nombre de ses habitants.

    L’espérance de vie en Lorraine est inférieure à la moyenne française. La surmortalité prématurée, en baisse de 10 % sur les dix dernières années, reste cependant toujours supérieure de 10 % à la moyenne française. Le nombre de tumeurs, de maladies cardio-neurovasculaire et de suicides est en effet plus élevé.

    La population lorraine est par ailleurs vieillissante, tout comme les médecins, avec pour corollaire une répartition inégalitaire des offres de soins. On trouve ainsi une forte concentration dans le sillon lorrain et une désertification dans les campagnes (voir : http://forumdeslorrains.forumactif.com/t739-un-desert-medical-se-profile-a-lhorizon-en-lorraine).

    Enfin, les établissements de Hayange et de Mont-Saint-Martin connaissent de graves difficultés financières. Si bien qu’il y a un vrai risque pour le Nord lorrain.


Laisser un commentaire