Centre de ressources numériques sur la Lorraine

Patrimoine et histoire à Gorze

Petit bourg de 1 271 habitants entouré de 1 200 hectares de forêt au cœur du Parc Naturel Régional de Lorraine, Gorze est particulièrement riche en patrimoine, en culture et en histoire. Une visite au musée de l’Histoire de la Terre de Gorze, qui fait cour commune avec l’Office de Tourisme, suffit pour s’en convaincre.

collégiale Gorze

La Collégiale Saint-Etienne de Gorze (Crédits photo : Wikipédia)

La vallée du Gorzon a vu l’arrivée des Romaines dès le Ier siècle après Jésus-Christ. Ces derniers sont venus capter les nombreuses sources du coin grâce à un aqueduc de 22 km qui alimentait en eau Divodurum, l’antique cité de Metz. D’ailleurs, les sources, notamment celle des Bouillons, alimentent toujours la ville. Les vestiges de l’ouvrage sont encore visibles à Ars-sur-Moselle et à Jouy-aux-Arches de part et d’autre de la Moselle. 

Si le musée traite évidemment de cette épopée romaine, la plus grande partie de ses collections évoquent la vie monastique et la célèbre abbaye de Gorze. 

Fondée en 749 par Chrodegang, 37ème évêque de Metz, elle connut un rayonnement européen, surtout dans l’Empire Romain Germanique, avec ses nombreuses possessions et ses prieurés. Elle fut en outre le berceau du chant liturgique, alors appelé chant gorzien ou messin, devenu plus tard chant grégorien. Détruite en 1552, il ne reste aujourd’hui de l’abbaye que quelques vestiges. Le palais abbatial, construit de 1696 à 1704 grâce à un don de Louis XIV, témoigne encore de cette richesse et de cette influence. Avec ses jardins à la française, sa cour, sa chapelle, le nymphée et le théâtre d’eau, il constitue un véritable petit Versailles. Même si le prince abbé y donnait des fêtes, il n’y a jamais habité. Gorze possède également une magnifique église abbatiale élevée au XIème siècle par Henri Le Bon, constructeur de nombreuses églises de la Terre de Gorze. L’édifice constitue la plus ancienne église gothique de Lorraine, même si son extérieur témoigne encore de l’art roman. Il est classé monument historique.

Perchée sur le rocher Gros Nez du Mont Belin, la statue de la Vierge en or évoque quant à elle celle du Christ Rédempteur de Rio de Janeiro. Elle veille sur la cité depuis juin 1868. Elle a été construite afin de protéger les habitants et pour rappeler que le village a été épargné par le choléra. Sur ce mont, se trouvait autrefois une léproserie. Dans la mesure où cette population ne pouvait pas se mêler au reste des habitants et ne pouvait par conséquent pas assister à l’office, un système plutôt ingénieux fut imaginé. A côté de la chapelle Saint-Clément, situé de l’autre côte de Gorze, un oratoire de forme concave fut bâti. Ainsi, en prononçant la messe, la voix du curé résonnait jusqu’à la léproserie. 

Il est de même bien connu que la Moselle fut un espace hautement convoité au cours des siècles derniers. Si bien que Gorze, tout comme des villes environnantes situées à la limite de la Meurthe-et-Moselle, fut le théâtre de nombreuses batailles. Afin que cette page importante de notre Histoire ne sombre pas dans l’oubli et pour transmettre aux touristes et aux générations futures ce patrimoine, la Communauté de Communes du Val de Moselle (CCVM) a mis en place des chemins de mémoire. Le premier, inauguré il y a trois ans, relie les villages de Gorze, de Vionville et de Rezonville. Dans chacun d’entre eux, un panneau donne le départ de la visite. D’autres explications en français et en allemands ont été installées à des points stratégiques de ces champs de bataille et de ces monuments aux morts. En ce moment, la CCVM réfléchit à la réalisation d’un nouveau sentier, qui portera cette fois sur le Seconde Guerre Mondiale. Il racontera ainsi l’arrivée des Américains sur le plateau, leur progression, la manière dont ils ont dû stationner ici faute de ravitaillement et comment ils se sont fait coincer plus loin par les Allemands

A noter de plus que Gorze est depuis peu connu pour sa fromagerie qui fabrique la Tomme de Gorze et le Petit Roux. 

Enfin, les 1 200 hectares de forêts environnant recèlent bien des trésors, à l’image de la source de la Gueule qui possèderait des vertus relaxantes. On raconte en effet qu’un peu de son eau sur la nuque suffirait à calmer les angoisses et le stress quotidien. La chapelle des Loups, ainsi qu’une tour en ruine se dessinent par ailleurs dans la forêt. Ce dernier vestige était en réalité une gloriette où les notables de l’époque se réunissaient le week-end.

26 juillet, 2010 à 18:03


Un commentaire pour “Patrimoine et histoire à Gorze”


  1. Groupe BLE Lorraine écrit:

    Le Palais abbatial de Gorze, de style baroque, a été construit entre 1696 et 1700 sur ordre de l’Abbé Philippe Eberhardt de Loewenstein. Pierre Bourdict, alors sculpteur du roi de France, a dirigé les travaux, assisté par Pierre Soudier, dit du Verger, autre sculpteur de renom. Les murs de clôture ont été réalisés par Etienne Lastrasde, dit Lapierre. La chapelle du Palais abbatial a été bénie le 5 août 1706. Saint Gorgon en est le patron. Le prince abbé résida peu dans son palais en raison de désaccords l’opposant aux chanoines et aux villageois. Il en fut de même pour ses successeurs, à savoir le Prince Armand Jules de Rohan-Guéméné, Monseigneur Bernardin Giraud et le Prince Joseph Doria-Pamphili.

    Les occupations et les transformations successives du Palais abbatial ont malheureusement été fatales aux jardins qui ont été remplacés en grande partie par des cours. En 1932, la porte d’entrée, les escaliers, les terrasses et les nymphées ont été classés Monuments Historiques. En 2003, les appartements du 1er étage, la chapelle et un escalier à l’architecture particulière ont été ajoutés à cette liste.


Laisser un commentaire