Centre de ressources numériques sur la Lorraine

Le Las Vegas lorrain vous ouvre ses portes

Le Seven Casino, nouveau complexe de jeu d’Amnéville-les-Thermes, en Moselle, a ouvert le 7 juillet dernier après plusieurs mois de travaux. Le 7, un chiffre qui n’a pas été choisi par hasard, puisque qu’il est chargé de sens et parfois de chance pour les joueurs. Le bâtiment est impressionnant, tout comme les ambitions affichées par le centre. Car avec ce nouvel outil au concept totalement nouveau et inspiré de ce qui se fait du côté de Miami, Amnéville devrait indéniablement monter d’un cran. Encore.

En effet, ce nouveau complexe de 9 650 mètres carrés comprend, outre les 2 800 mètres carrés de surfaces de jeu du casino avec ses 400 machines à sous, un hôtel quatre étoiles de 78 chambres destiné à la clientèle internationale, un restaurant avec une terrasse extérieure et une salle de spectacles modulable pouvant atteindre 900 places qui peut accueillir des concerts et des pièces de théâtre.   

La partie restauration, qui aura son entrée indépendante du casino, devra dégager sa propre marge. Pour les séminaires, la structure devra être capable de servir 440 couverts en 20 minutes. Les responsables du Seven travaillent également de concert avec le Galaxie d’Amnéville pour offrir au public des spectacles et des animations de qualité. Le nouveau dîner-spectacle d’Arthur, Peter Gabriel et un concert exceptionnel de Jean-Michel Jarre sont d’ores et déjà programmés. 

A l’intérieur du casino, les espaces sont ouverts et parés de couleurs vives. La décoration s’inspire en effet du film Charlie et la Chocolaterie de Tim Burton. 

L’ensemble représente un investissement de 30 millions d’euros, financé intégralement par le groupe Tranchant. 2,4 millions d’euros ont permis l’acquisition de nouvelles machines à sous dans le but d’équiper la plus grande superficie de machines à sous en plain-pied de France. 

L’objectif est de devenir le second casino en France en termes de produit brut de jeux, derrière Enghien. Les dirigeants mosellans visent ainsi un produit brut de jeux de 63 millions d’euros, contre 43 actuellement. Amnéville est déjà le premier casino en France en entrées par jour, du fait de sa proximité avec la Belgique, l’Allemagne et le Luxembourg, où aucun établissement n’est actuellement en mesure de rivaliser avec le Seven. Un Seven qui mise beaucoup sur un jeu suscitant actuellement un engouement énorme, le poker, avec 8 tables consacrées à cette discipline sur les 21 que compte le casino. Le complexe lorrain accueillera de même la seule étape en France du World Poker Tour. La compétition se déroulera du 2 au 6 novembre.   

Ce nouvel outil est aussi synonyme d’embauches. L’ancien casino employé 160 personnes. 190 salariés travaillent désormais au Seven. Ils seront 212 après l’été. L’hôtel, qui sera opérationnel début août, comptera quant à lui une quinzaine d’employés. 

Rappelons enfin que le centre thermal et de loisirs d’Amnéville draine six millions de visiteurs chaque année. Avant la crise, plus d’un million de joueurs fréquentaient l’établissement. Les dirigeants du Seven souhaitent atteindre avec le nouveau casino 1,3 million de visiteurs en année pleine. De quoi se conférer un sacré rayonnement.

19 juillet, 2010 à 18:14


2 Commentaires pour “Le Las Vegas lorrain vous ouvre ses portes”


  1. bloggerslorrainsengages écrit:

    Plus de 5 200 joueurs se sont pressés dès le premier jour d’ouverture au Seven, le nouveau casino d’Amnéville-les-Thermes. Ce dernier a donc fait bien mieux que ses homologues de Lille et de Toulouse au moment de leur entrée en matière. Des débuts prometteurs qui n’attendent plus qu’à être confirmés.

  2. bloggerslorrainsengages écrit:

    Avec une perte de 2,1 % sur ses produits bruts des jeux en 2012, le Seven Casino n’échappe pas à la crise. Néanmoins, l’établissement amnévillois a investi deux millions d’euros pour le confort de ses clients et entend rester au 4ème rang français.

    500 000 euros ont notamment été consacrés à l’aménagement de quatre espaces de jeux réservés aux fumeurs et attenants à la grande salle. 1,5 millions d’euros ont par ailleurs été débloqués pour un nouveau système de ticket de jeu et pour acheter 50 nouvelles machines multi-jeux, dont seize exemplaires basiques qui rappellent les bons vieux bandits manchots et ravissent les puristes. Les machines à 2 euros sont désormais révolues. Aujourd’hui, avec une dépense moyenne de 50 euros par visite, la clientèle préfère les petites dénominations de 1, 2 ou 5 centimes d’euro. En effet, elle cherche avant tout à jouer le plus longtemps possible.

    Cela dit, ces nouvelles acquisitions ne sont pas synonymes d’une augmentation du nombre des machines. Bien au contraire, puisque de 400 auparavant, le Seven Casino n’en compte plus que 350. Les tables de poker sont également passées de 10 à 6 et le personnel a été réduit, en cours d’année, de 200 à 165 salariés par le non remplacement des départs.


Laisser un commentaire