Centre de ressources numériques sur la Lorraine

Petite et grande Histoire à Pierrevillers

De son passé viticole, minier, religieux et militaire, Pierrevillers, village de 1 455 habitants, garde de beaux témoignages. 

Ce charmant bourg mosellan est niché au creux de la forêt qui abrite une faune et une flore particulièrement riche et diversifiée. Autrefois, la vigne poussait sur les flancs qui entourent Pierrevillers. Mais comme dans toutes les exploitations de Moselle, son exploitation disparu en raison de l’épidémie de phylloxéra et des guerres. Les rues étroites et pavées du village, ainsi que les grandes maisons vigneronnes rappellent encore cette tradition et cette culture du vin. D’ailleurs, dans la commune voisine de Marange-Silvange, le vignoble a refait son apparition il y a une quinzaine d’année et compte désormais deux producteurs. Le maire de Pierrevillers souhaite lui aussi que la vigne repousse à nouveau sur les coteaux du village, là où la nature a repris c’est droit. Avis donc aux vignerons intéressés.

Le bourg compte en outre un grand nombre de calvaires, que ce soit au bord de la route, sur les façades des maisons ou encore cachés au milieu des champs, à l’instar de la croix des jardins qui date de 1589. Cette dernière a été mutilée à la révolution française. Les jambes du Christ ont en effet été arrachées. Il faut également s’arrêter à l’église fortifiée de Pierrevillers qui est classée monument historique. En plus de comporter une inscription de Robespierre, elle abrite des objets qui ont traversé les siècles, à l’image d’une statue du Bon Dieu de Pitié de 1533 et d’une autre représentant Saint Anne en bois polychrome du XVème siècle. 

A noter que le village a également été marqué par la présence des Templiers. Rappelons que ces derniers étaient les chevaliers du Temple, un ordre militaire et religieux créé au moment des croisades au XIIème siècle. Leur mission était de défendre les lieux saints comme Jérusalem et de protéger les pèlerins venus se recueillir sur la tombe du Christ. Les Templiers étaient présents dans toute l’Europe chrétienne et étaient propriétaires de seigneuries, ce qui leur permettait de récolter de l’argent et ainsi d’entretenir les troupes. A leur dissolution, tous leurs biens furent transférés à l’ordre des hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem, plus connus sous le nom de chevaliers de Malte. Ces derniers arrivèrent à Pierrevillers en 1314. Ils y restèrent jusqu’à la révolution française. Il reste encore dans le village des vestiges de leur installation, comme l’église Saint-Martin, la commanderie et des bornes frappées de la croix de Malte. 

La fin du XIXème siècle marqua quant à elle l’achèvement de l’exploitation du minerai de fer dans la vallée de l’Orne, même si la mine de Pierrevillers ne ferma définitivement ses portes qu’en 1931. De cette période prospère, il ne reste aujourd’hui qu’un bâtiment sur les hauteurs du village. Il s’agit de la cantine qui servait également de dortoir et de centre de soins pour les mineurs. 

(Source : presse régionale)

12 juillet, 2010 à 11:22


Un commentaire pour “Petite et grande Histoire à Pierrevillers”


  1. Groupe BLE Lorraine écrit:

    La pierre qui tourne fait partie des curiosités à découvrir à Pierrevillers. S’il s’agit sans doute d’un menhir renversé, la légende raconte que la pierre tournerait tous les cent ans et toujours un 31 décembre. Elle aurait tourné la dernière fois en 1984. Elle indiquerait, toujours selon la légende, la direction du trésor des Templiers de Pierrevillers.


Laisser un commentaire