Centre de ressources numériques sur la Lorraine

Des travaux pour améliorer l’offre TER

Réseau Ferré de France (RFF) va engager 77 millions d’euros dans le projet d’aménagement du nœud ferroviaire de Metz, afin de libérer le sillon lorrain. Une opération qui devrait en effet permettre de fluidifier le trafic ferroviaire entre le Luxembourg et les lignes vosgiennes.  

L’ensemble de l’investissement représente en réalité une enveloppe de 134 millions d’euros. Il s’agit de moderniser complètement l’accès à la gare de Metz, dont les quais sont saturés aux heures de pointe. Ainsi, les quais bas, dits quais militaires, des voies 4 et 5 vont être relevés pour permettre l’accès des voyageurs. La distribution des voies à l’entrée de la gare sera totalement repensée, avec d’importants travaux sur le poste d’aiguillage de Metz-Ville, qui sera informatisé pour un montant de 65 millions d’euros. En effet, il est aujourd’hui impossible de faire sortir de la gare deux trains en même temps, sauf en les faisant circuler l’un derrière l’autre. Les futurs aménagements devraient apporter de la fluidité à la circulation des trains.  

Outre le poste d’aiguillage, les travaux prévoient le renouvellement de la signalisation, le regroupement des télécommandes des postes d’aiguillage de Metz-Ville et de Metz-Sablon, ainsi que le développement d’infrastructures à la gare. Au final, l’amélioration de la gestion des passages de trains avec la nouvelle signalisation aux entrées et sorties de la gare et du secteur de Montigny-lès-Metz, s’accompagnera d’un accroissement significatif de la capacité d’accueil des circulations ferroviaires voyageur. 

Après l’achèvement, dans deux ans, des travaux menés sur le nœud ferroviaire de Nancy-Jarville, cette modernisation devrait apporter une bouffée d’oxygène au TER avec une plus grande fluidité sur cette partie très chargée du réseau lorrain. Cette opération devrait rendre possible le renforcement de l’offre TER et le développement du cadencement, c’est-à-dire la répétition à intervalles réguliers du même schéma de dessertes.  

A noter enfin que les travaux, qui seront engagés à partir de 2012, pour une mise en service en 2015, ne devraient pas trop perturber le trafic, dans la mesure où ils seront réalisés de nuit. 

(Source : presse régionale) 

23 juin, 2010 à 19:03


4 Commentaires pour “Des travaux pour améliorer l’offre TER”


  1. bloggerslorrainsengages écrit:

    567 500 trajets TER (Trains Express Régionaux) sont effectués chaque mois en Lorraine, soit 25 800 trajets journaliers sur un total de 65 500 trajets journaliers.

    Plus en détails, la SNCF comptabilise 1 500 trajets journaliers d’Hagondange à Metz, 800 de Metz à Rémilly, 550 de Metz à Ars-sur-Moselle, 450 de Metz à Novéant-sur-Moselle et 250 de Maizières-lès-Metz à Metz. De même, 3 850 trajets sont effectués quotidiennement de Nancy à Metz, 3 700 de Luxembourg à Metz, 2 740 de Thionville à Metz, 2 100 de Hagondange à Luxembourg, 800 de Metz à Pont-à-Mousson, 800 de Metz à Forbach, 700 de Metz à Saint-Avold et 500 de Metz à Faulquemont. L’axe Nancy Luxembourg est le plus fréquenté avec 18 750 trajets chaque jour.

    Rappelons que le TER est un système qui se veut intermodal et qui dessert d’abord une grande agglomération à une autre.

    La mise en place d’une billettique inspirée du modèle « Simplicités » est actuellement à l’étude. Cette dernière permet avec une carte unique d’utiliser le train et le tram à Nancy par exemple. Metz Métropole devrait y adhérer cette année et proposer des offres train + Mettis.

  2. bloggerslorrainsengages écrit:

    La modernisation des infrastructures ferroviaires de la gare de Metz va être entreprise par Réseau Ferré de France (RFF) pour un montant de 133 millions d’euros. Le financement de cette rénovation, qui s’échelonnera en trois opérations jusqu’en 2015, sera principalement assuré par l’opérateur. L’Etat français et la Région Lorraine interviendront en complément sur certaines dépenses dans le cadre du Plan Etat-Région. La gare de Metz, qui constitue un nœud ferroviaire de première importance, verra ainsi augmenter son potentiel de desserte de 34 %.

    La première opération, d’un montant de 5 millions d’euros, consistera à convertir le poste d’aiguillage encore électromagnétique aux hautes technologies avec une commande informatisée centralisée et élargie. La tête de réseau se situera à Pagny-sur-Moselle. Elle couvrira toute la zone du Sud de Woippy jusqu’à Pagny. Le principe est de créer à terme un poste de contrôle régional.

    La seconde opération permettra de renouveler toutes les installations de signalisation et de sécurité de la gare, des équipements entretenus mais qui n’ont jamais été changés depuis 1956. Ce passage à l’ère de la synchronisation numérique coûtera plus de 50 millions d’euros.

    La troisième opération sera la plus visible pour les usagers. Elle marquera en effet la reconquête des quais 4 et 5, dits quais militaires. Avant de les rouvrir au public, ils devront être rehaussés et reliés par des trémies aux passages souterrains de la gare. La SNCF va ainsi récupérer près de 800 mètres de quais pour ses clients et ses trains.

    RFF va également reconstruire et réorganiser ses voies de circulation aux deux extrémités de la gare. Les points de distribution en entrée et en sortie de gare, qui sont en fait des points de convergence à partir desquels les trains sont orientés vers les différents quais ou vers leur destination, vont être doublés et modernisés. Ce redimensionnement fera passer la vitesse commerciale des trains en approche de 30 km/h à 60 km/h. le trafic en sera d’autant plus fluidifié. Une signalisation sera mise en place pour pouvoir emprunter les voies dans les deux sens.

    Avec près d’un mouvement toutes les deux minutes, des trains qui se succèdent parfois à trois minutes d’intervalle et des quais qui alignent fréquemment jusqu’à trois trains, cette modernisation entreprise devrait soulager significativement la gare de Metz tout en lui ouvrant de nouvelles perspectives de développement.

  3. bloggerslorrainsengages écrit:

    Les travaux de modernisation ferroviaire de la gare de Metz ont dernièrement débuté. Ils s’étaleront jusqu’en mars 2015. 133 millions d’euros vont être investis pour créer de nouveaux aiguillages, informatiser la signalisation et mettre en service deux nouveaux quais. Ce programme devrait permettre à la gare d’absorber 35 % de circulation ferroviaire supplémentaire.

    Nœud essentiel du réseau ferré de Lorraine, la gare de Metz est arrivée à un niveau proche de la saturation. En effet, tous les trains de l’axe Nancy-Metz-Thionville-Luxembourg entrent et sortent par deux points de distribution uniques. Après les travaux, les points d’entrée et de sortie seront doublés. La vitesse des trains à l’approche de la gare passera ainsi de 30 à 60 km/h. De quoi engendrer des gains de temps significatifs.

  4. Groupe BLE Lorraine écrit:

    Les travaux réalisés à la gare de Metz d’un côté et sur l’axe Bettembourg-Luxembourg de l’autre côté offrent aujourd’hui des possibilités nouvelles pour les travailleurs frontaliers lorrains. En 2016, dans chaque sens, six trains circuleront par heure aux heures de pointe contre quatre actuellement. Soit 4 068 places assises par heure et par sens. Et même 6 102 places assises d’ici à 2020 avec les aménagements de la gare de Luxembourg. Si bien qu’en cinq ans, la capacité ferroviaire, en termes de voyageurs, devrait augmenter de 126 %. Le ferroviaire répond présent et devrait apporter des solutions pour absorber la progression des flux transfrontaliers le temps du débat et des travaux de l’A31 bis.

    Le Luxembourg a par ailleurs œuvré pour améliorer l’accès à sa gare en construisant son tramway, en créant des dessertes ferroviaires et en traçant de nouvelles lignes de bus autour de pôles d’interconnexions. 1,1 milliards d’euros sont investis par le Grand-duché dans ces projets.


Laisser un commentaire