Centre de ressources numériques sur la Lorraine

Les 20 ans de Georgia Tech Lorraine

Il y a tout juste 20 ans, le Georgia Institute of Technology d’Atlanta avait choisi le technopole de Metz pour s’implanter en Europe et installer son campus délocalisé. Ancien élève de la prestigieuse université américaine, John Brock, le PDG de Coca-Cola Entreprises monde, était présent à Metz afin de célébrer cet anniversaire. 

Rappelons que Georgia Tech Lorraine n’est pas une école autonome. Aucune offre de formation n’y est en effet élaborée. Les cours dispensés sont ceux du cursus classique. Ils sont donnés soit en vidéoconférence, soit par des professeurs invités. Les élèves du campus messin sont par ailleurs tous inscrits à Atlanta et viennent passer un semestre ou deux en Lorraine, afin de se familiariser à l’environnement européen. L’association des anciens élèves compte plus de 130 000 membres. En 20 ans, plus de 2 500 d’entre eux sont passés par Metz. Un carnet d’adresses que Georgia Tech met à disposition des décideurs lorrains. 

L’université d’Atlanta est en outre spécialisée dans les nouvelles technologies. En plus de l’enseignement, Georgia Tech Lorraine est un lieu de recherche. La structure messine accueille à ce titre le seul laboratoire international associé au Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS). 

A noter enfin que Georgia Tech entend consolider sa présence en Lorraine, avec notamment le projet Lafayette (voir : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2009/02/22/projet-lafayette-a-metz-en-route-vers-les-nanotechnologies/), une plateforme d’innovation et de transferts de technologies spécialisée dans l’optoélectronique. Les entreprises pourront y tester tous leurs prototypes. Cet institut, qui devrait prendre place dans le bâtiment voisin de TDF, devrait être opérationnel à la fin de l’année. 

17 juin, 2010 à 19:07


Un commentaire pour “Les 20 ans de Georgia Tech Lorraine”


  1. bloggerslorrainsengages écrit:

    Le site Georgia Tech de Metz constitue le premier campus créé à l’international par la seconde université des Etats-Unis en termes de financement pour la recherche.


Laisser un commentaire