Centre de ressources numériques sur la Lorraine

Pour une Lorraine unie et indivisible

La fameuse réforme des collectivités territoriales et des Régions actuellement en phase d’élaboration et de réflexion en France suscite de nombreuses craintes (voir : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/non-a-une-alsace-lorraine/), notamment en raison d’une éventuelle fusion avec d’autres entités plus ou moins abstraites. 

Contrairement à ce que pensent un grand nombre de Français, du fait des guerres et de l’idée d’une sorte d’Alsace-Lorraine bien enracinée dans l’imaginaire populaire ; alors qu’il faudrait plutôt parler d’une Alsace-Moselle en raison des annexions allemandes ; une fusion entre la Lorraine et l’Alsace ne va absolument pas de soi. D’ailleurs, dans les propositions de fusions dites « naturelles » énoncées par Paris et le Comité Balladur, à savoir par exemple Alsace-Lorraine, Haute et Basse-Normandie ou Flandres Pas-de-Calais… l’idée de création d’une Alsace-Lorraine est justement celle qui a rencontré le plus d’hostilités de la part de la population ! A juste titre. Malheureusement, ce rejet s’est également matérialisé par de nombreux discours de haine et de dénigrement de la Lorraine et des Lorrains émanent d’obscurs groupuscules alsaciens. 

Les BLE ont quant à eux clairement affirmé leur hostilité à une telle fusion. Le sondage réalisé sur notre site principal affichait de même une nette tendance de refus, puisque plus de 70 % des votants se sont prononcés contre la création d’une région Alsace-Lorraine.

Par conséquent et en extrapolant les résultats de notre sondage, une telle fusion devrait, à notre humble avis, rencontrer une forte opposition de la part de la population, tant du côté lorrain que du côté alsacien, peut-être même plus encore  Outre-Vosges, si d’aventure le peuple était consulté dans le cadre d’un référendum. Il est en outre plus que possible que les différents conseils régionaux et généraux concernés rejettent aussi ce projet. 

C’est pourquoi une fusion entre la Lorraine et l’Alsace nous apparaît en l’état actuel des choses peu probable. Et heureusement ! En effet, il est fort à parier que nombres de compatriotes Lorrains se feraient tout bonnement « bouffer » par le si caractéristique et folklorique chauvinisme alsacien en développant, à tort, une sorte de complexe d’infériorité ridicule par rapport à l’identité et la culture de nos voisins. 

Nous craignons par contre beaucoup plus une éventuelle fusion avec la Champagne-Ardenne, voire même avec la Bourgogne et la Franche-Comté dans le cadre de la constitution d’une sorte de Grand Est sans l’Alsace. La Lorraine se retrouverait alors noyée dans cet ensemble, même si la « capitale » de ce vaste territoire pourrait bien être chez nous du fait de notre position centrale. 

Ainsi, il nous semble également faux de croire que la fusion de la Lorraine avec un ou plusieurs des territoires français voisins fasse revivre un semblant de patriotisme lorrain. Ce n’est pas de cette manière que l’on réveillera le bon peuple lorrain endormi depuis des lustres. Il y aura certes un certain sursaut et ressentiment vis-à-vis de Paris, mais ceci ne saurait être plus qu’un simple feu de paille. En cautionnant une fusion de la Lorraine avec l’un ou l’autre de ses voisins, les Lorrains perdraient tout ce qui leur reste concrètement de leur glorieux passé. En effet, même si nous sommes encore actuellement dans le giron de Paris, beaucoup de territoires à forte identité culturelle et historique, à l’image de la Savoie et de la Catalogne par exemple, nous envient le fait d’être à nous tous seuls une Région, sans avoir à souffrir d’être amalgamés à d’autres lieux qui n’ont rien à voir avec nous. Certes la Lorraine d’aujourd’hui est quelque peu différente de la Lorraine d’hier, avec certains troubles frontaliers au niveau de l’Alsace Bossue ou du Bassigny qui nous reviennent de droit, mais au moins nous ne sommes qu’un. Le pire moment de l’histoire de la Lorraine contemporaine a ainsi été la séparation entre la France et le Reich allemand. C’est d’ailleurs ce dont souffrent encore de nos jours le Pays Basque et la Catalogne déchirés entre France et Espagne. 

Si nous voulons raviver la fibre patriotique lorraine, il convient donc de se baser plutôt sur l’histoire, la culture et surtout l’actualité, avec par exemple les iniques et odieuses restructurations militaires, la suppression de postes dans l’éducation, l’abandon de la sidérurgie, ou l’image qu’ont les Français de la Lorraine … 

Il apparaît enfin évident que pour la sauvegarde et la promotion de notre identité, de notre culture et de notre histoire, une Région Lorraine à part entière est absolument nécessaire. 

En conclusion, la réforme des collectivités proposées par Paris, au lieu d’avancer vers une forme de fédéralisme à l’allemande ou à la suisse, s’oriente encore plus vers un modèle désuet et anachronique de centralisation, qui sera renforcé d’un point de vue budgétaire et financier. 

Pour plus d’informations veuillez bien suivre ces liens : http://parti-lorrain.e-monsite.com/rubrique,reforme-des-regions,713393.html et http://parti-lorrain.e-monsite.com/rubrique,rapports-et-etudes,714209.html

9 juin, 2010 à 11:57


Laisser un commentaire