Accueil Opinion Le poste frontière de Zouffgen est révolu !

Le poste frontière de Zouffgen est révolu !

2
0
103

Nous vous avions déjà parlé de cet anachronisme en pleine construction européenne à la frontière entre la Lorraine et le Luxembourg. Tous les travailleurs transfrontaliers savent très bien de quoi nous parlons : du fameux poste de douane de Zoufftgen (voir : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2009/12/22/poste-frontiere-de-zoufftgen-un-anachronisme-qui-dure/). Ce dernier constitue un véritable vestige d’un temps aujourd’hui passé et révolu. Zoufftgen, c’est tout simplement l’aberration de ces panneaux de signalisation qui « recommandent » à tout un chacun de réduire sa vitesse jusqu’à 10km/h sur autoroute. Une matérialisation stricte de la frontière qui, en vertu des accords de Schengen, ne devrait d’ailleurs plus exister en tant que telle. Zoufftgen, ce sont également ces embouteillages monstres qui se produisent matin, midi et soir et à chaque fois que les douaniers décident de mener une opération coup-de-poing. Il n’y a d’ailleurs plus que l’administration française des douanes qui s’accroche encore à l’édifice, telle une moule à son rocher. Celle-ci ne renoncerait d’ailleurs pour rien au monde à ce check point tombé du ciel, qui lui permettrait, selon la version officielle, de réaliser des « saisies record » à intervalles réguliers. Mais l’absurdité de cette théorie vient d’être démontrée avec le démantèlement d’un réseau de trafiquants de drogue comprenant un Français résidant aux Pays-Bas, une passeuse belge qui acheminait les stupéfiants jusqu’à Kayl, où un autre Français, domicilié sur place, assurait la grande distribution sur des parkings d’hypermarchés luxembourgeois pour les dealers venus de Lorraine. Une tonne au moins de substances illicites aurait ainsi traversé les frontières entre novembre 2009 et avril 2010. Et sans la moindre opposition du poste de Zoufftgen… Alors maintenant place aux pelleteuses !!! 

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Groupe BLE Lorraine
Charger d'autres écrits dans Opinion

2 Commentaires

  1. bloggerslorrainsengages

    25 janvier, 2011 à 18:19

    Elément singulier et anachronique à l’heure de l’espace Schengen, le poste frontière de Zoufftgen cristallise depuis des lustres la hargne des frontaliers coincés dans les bouchons. Du coup, la promesse de sa suppression avait soulevé un espoir à la hauteur de l’enjeu. De doléances publiques en promesses électorales des uns et des autres, il avait même été envisagé de le rayer de la carte. Cet engagement est depuis parti grossir les rangs des promesses de campagne qui n’engagent que ceux qui les croient encore. Enfin, pas tout à fait, si l’on tient compte de la récente levée de limitation de vitesse au passage de la frontière.

    En effet, depuis le début de cette année, la vitesse n’y est plus limitée à 10 km/h, mais à 70 km/h, comme aux autres frontières autoroutières du Grand-duché. Cela dit, les usagers avaient devancé la décision politique depuis belle lurette, puisque plus aucun frontalier ne respectait la limitation de vitesse… à moins bien sûr d’apercevoir la silhouette d’un douanier aux abords des bâtiments.

    Qu’il soit ou non la cause de ralentissements, qu’il ait ou non quelque utilité, il constitue désormais le symbole de l’impuissance du politique à solutionner les tracas quotidiens. Avec la bénédiction de la douane française, soucieuse de ménager ce précieux allié dans le démantèlement des trafics en tout genre.

    Afin de pallier le problème des contrôles douaniers, les Ponts et Chaussées luxembourgeois préconisent un dispositif d’avertissement en cas de contrôle avec des panneaux à messages variables, un marquage Led au sol… Mais pour la mise en place de ces signaux, il faudra attendre encore un peu…

  2. bloggerslorrainsengages

    19 avril, 2013 à 18:29

    La Commission intergouvernementale franco-luxembourgeoise a dernièrement avalisé la démolition du poste-frontière de Zoufftgen. La procédure de démantèlement est en cours de finalisation. D’ici le début de l’année prochaine, le poste-frontière aura totalement disparu du paysage autoroutier.

    La démolition des bâtiments se fera en une seule opération. Les coûts seront entièrement supportés par le gouvernement luxembourgeois, puisque le poste-frontière est implanté sur le sol grand-ducal. Il s’agit d’un acte essentiellement symbolique. En effet, plus personne ne croit que cette éradication supprimera les bouchons quotidiens qu’endurent les travailleurs frontaliers à la jonction de l’A31 lorraine et de l’A3 luxembourgeoise.

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Center Parcs : le dôme déploie ses ailes

Il y a quelques mois, les centaines d’ouvriers à l’œuvre sur le site du futur plus grand C…