Centre de ressources numériques sur la Lorraine. Archives du Groupe BLE Lorraine.

Ne touchez pas à nos écoles !

Une des plus importantes manifestations de parents d’élèves et d’enseignants depuis fort longtemps s’est dernièrement déroulée à Briey. Plusieurs centaines de personnes se sont en effet mobilisées pour dénoncer les nombreuses suppressions de postes et autres fermetures de classes annoncées pour la rentrée prochaine dans l’arrondissement meurthe-et-mosellan (voir : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2010/05/01/nouveau-vent-de-colere-contre-la-fermeture-de-classes-en-lorraine/). Beaucoup de villes et de villages sont touchés par cette nouvelle saignée après les iniques et odieuses restructurations militaires, comme Longwy, Mont-Saint-Martin, Villerupt, Jœuf, Landres, Piennes, Anoux, Mairy-Mainville, Valleroy, Xivry-Circourt, Domprix ou encore Preutin-Higny. Même le sous-préfet de la cité médiévale a avoué, au sujet de ces suppressions et fermetures, que tout cela « fait quand même beaucoup ». Il a déclaré qu’il plaiderait devant sa hiérarchie le « fait de ne pas anticiper et de revoir la situation en septembre, quand les effectifs d’élèves seront bien réels ».  

Selon certains responsables de parents d’élèves, « les représentants de l’État français mentent de façon éhontée aux gens », si bien qu’ils ont l’impression « d’être manipulés ». Il faut dire qu’il y a eu 4 500 départs à la retraite de professeurs d’Education Physique et Sportive (EPS) en 3 ans pour seulement 1 500 recrutements. Tous les parents promettent que s’il faut durcir le mouvement, ils le feront. Il en va de l’avenir de nos enfants. L’éducation, ou comment le système part en vrille… 

14 mai, 2010 à 22:05


Un commentaire pour “Ne touchez pas à nos écoles !”


  1. LORam écrit:

    Economie, quand tu nous tiens.

    Supprimons le ministère de l’éducation ainsi que ces rectorats. Notre pays gagnerait en efficacité. Supprimons les postes là où il y a lieu de les supprimer, chez les administratifs.

    En France on préfère supprimer des classes et par conséquent envoyer nos prodiges à l’école voisine par transport en commun trés écolo (c’est à la mod) dès 7h00 du matin (donc branle bas d’école vers 6h00). Il parait qu’ils sont plus vaillants le matin, donc plus tôt ils sont assis (dans le bus scolaire), mieux c’est. De quoi se plaint-on alors? Une fabrique centrale de futurs diplomés avec 40 élèves par classe. Ca c’est du rendement pour l’Education Nationale et des dépenses de transport pour les collectivités territoriales. C’est une politique bien francaise : pas de budget global, que des budgets sectorisés. Aucune vision globale. C’est ca la France. Une France qui pense petit, complètement nombriliste.

    Mais il y a la Lorraine, Terre de tous les défis. Créons une nouvelle entité éducative. Nous avons SarLorLux alors profitons en.


Laisser un commentaire