Accueil Actualité Combat gagné à Haroué !

Combat gagné à Haroué !

3 min lues
0
0
2

Le projet de construction d’un lotissement de vingt et un logements dans la rue Maréchal de Beauvau d’Haroué (voir : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2010/01/10/non-a-la-denaturation-du-site-du-chateau-dharoue/), accolé au domaine du château, et auquel nous sommes fermement opposés, a dernièrement essuyé un sérieux revers. L’inspecteur du ministère français de la culture, chargé à la demande de la Direction Régionale des Affaires Culturelles (DRAC) de faire un rapport sur la question, a en effet rendu un avis défavorable au projet. L’expert estime ainsi qu’en dépit des prescriptions émises par l’architecte des Bâtiments de France, qui soutenait le projet, celui-ci n’est pas acceptable. Une décision qui s’ajoute à celle rendue par le ministère de Jean-Louis Borloo qui avait également rejeté le projet. 

Rappelons que ce dernier concerne la ferme du XVIIIème siècle qui serait issue d’un travail de l’atelier de Boffran. Un bâtiment qui longe par ailleurs la rue menant au château. L’actuel propriétaire en est tout bonnement le maire d’Haroué. Celui-ci l’a rachetée il y a quelques années à la princesse de Beauvau-Craon. Il comptait tout raser pour construire des logements neufs. L’idée nous a fait bondir d’indignation. 

L’architecte du maire devra donc repenser son projet. Certains suggèrent qu’il pourrait pour cela bénéficier d’une assistance architecturale payée par la DRAC qui prenne vraiment en compte les notions de restauration du patrimoine. Mais cela ne semble malheureusement pas être à l’ordre du jour de la DRAC. 

(Source : presse régionale) 

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Groupe BLE Lorraine
Charger d'autres écrits dans Actualité

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Neuvilly-en-Argonne : l’église retrouve son crucifix

Un ancien crucifix emporté aux Etats-Unis par un infirmier américain à la fin de la Premiè…