Centre de ressources numériques sur la Lorraine. Archives du Groupe BLE Lorraine.

Coke en stock

Nous souhaitons revenir sur l’immense gâchis de la cokerie de Carling, en Moselle.

En effet, si l’on se réfère aux arguments avancés par la direction de Rogesa, l’ancien propriétaire du site industriel, l’outil de production lorrain engendrait à l’époque une perte de 200 euros par tonne. Il y avait au moins 400 000 tonnes de coke en stock au moment de la fermeture. Par conséquent, ces milliers de tonnes auraient fait perdre à l’entreprise au moment de leur production plus de 80 millions d’euros. Or, le sidérurgiste sarrois Rogesa a plutôt l’air de bien se porter. Il faut dire qu’aujourd’hui le marché du coke sidérurgique est tellement tendu que le prix est d’environ 300 euros la tonne ! Le processus est bien connu des industriels. Ils font diminuer les capacités de production en fermant des unités comme Carling, afin de faire gonfler volontairement les prix. Du coup, le stock de coke du site lorrain aurait désormais une valeur d’au moins 120 millions d’euros, en ne tenant pas compte des coûts d’immobilisation … No comment. La fermeture de Carling ne semblait donc n’être qu’un prétexte, pour encore une fois s’en mettre plein les poches sur le dos des salariés.

Rappelons enfin que la dépollution du site s’élèvera au moins à cent millions d’euros.

1 mai, 2010 à 10:55


Laisser un commentaire