Centre de ressources numériques sur la Lorraine. Archives du Groupe BLE Lorraine.

Le renouveau de Boulange

La proximité du Luxembourg place Boulange, dans le Pays des Trois Frontières, parmi les communes convoitées par les travailleurs frontaliers. Et le résultat s’en fait ressentir dans la démographie puisque Boulange est passé de 1 776 habitants en 1999 à près de 2 400 aujourd’hui. Outre des terrains constructibles où de nombreux lotissements poussent comme des champignons, la commune offre également un cadre de vie agréable à la campagne. La municipalité a de même fait bâtir un nouvel ensemble comprenant une bibliothèque et un centre socioculturel relié à l’école élémentaire. Cette nouvelle construction répond aux normes Haute Qualité Environnementale (HQE), avec notamment une structure en bois, de grandes baies vitrées, une pompe à chaleur et un panneau solaire. Le tout pour la coquette somme de 2 millions d’euros. Boulange envisage par ailleurs de réaliser un city stade. Néanmoins, ces projets n’empêchent pas la commune de tirer un trait sur son passé, notamment du côté du quartier historique de Bassompierre, auquel les habitants sont très attachés. Ce dernier conserve encore aujourd’hui de nombreux vestiges historiques, à l’image de la porte monumentale du château qui donne sur la cour de la ferme Weber à l’entrée du village, et de la chapelle romane Saint-Luc avec son chœur du XIème siècle. Non loin de là se trouve le cimetière qui comporte des tombes datant de 1812. Le maire a quant à lui promis de restaurer le quartier de Bassompierre. Il faut dire qu’il en vaut franchement la peine, comme tant d’autres endroits de Lorraine dont il faut redorer le blason. 

1 avril, 2010 à 17:37


Un commentaire pour “Le renouveau de Boulange”


  1. PIERREYVON écrit:

    Bassompierre qualifié de « quartier historique » c’est vraiment cocasse! la commune a autorisé contre l’avais de la population, la construction d’un immeuble collectif moderne (et moche) en lieu et place d’une ferme du 18ème encore en bon état. L’argumentation que rien de formel ne l’interdit dans le POS et une vaste fumisterie! il suffisait d’opposer le caractère rural de la zone qui doit être conservé comme indiqué page 8 du règlement du POS « caractère de la zone » cela n’aurait pas empêché une opération de rénovation immobilière, en respectant le bâti ancien, au lieu de faire passer les habitants pour des sectaires fermés à toute évolution de Bassompierre et de sa population!
    Les habitants de Bassompierre souhaitent par contre que les rues du quartier soient réhabilitées avec intelligence et non comme indiqué lors d’une réunion publique ou il a été dit « les trottoirs seront en pavés drainants comme à Ennery » et non pas « fermés » comme à Tressange! » Le technicien que je suis imagine déjà le résultat!
    D’autre part le label HQE « obtenu » pour la construction du nouveau bâtiment scolaire, n’est en aucun cas une norme officielle, il s’agit simplement d’un label associatif chapeauté par des professionnels. Les seuls « labels » officiels sont RT 2005 RT 2012 et construction a énergie positive à partir de 2020. ces normes sont obligatoires et font l’objet de labels officiels accordés par des organismes de contrôle indépendants intervenant avant, pendant et après les travaux.


Laisser un commentaire