Centre de ressources numériques sur la Lorraine

En passant par les vignes de Marange-Silvange

Depuis quelques années déjà, la vigne a fait sa réapparition à Marange-Silvange, commune de 6 000 habitants, fruit d’un long travail entrepris par des passionnés. 5 cépages différents poussent ainsi ici, du pinot noir et gris, du gamay, de l’Auxerrois et du Gewurztraminer. C’est d’ailleurs l’un des trois endroits en Moselle à produire du Gewurztraminer. En tout, le domaine des Hattes de Marange-Silvange sort chaque année près de 2 500 bouteilles. Sur les coteaux au-dessus de la commune, la charmante chapelle de la vigne, construite au XIXème siècle, veille sur le vignoble. Il faut dire que Marange-Silvange entretient une longue histoire avec la culture du raison, comme le rappelle une fresque trompe-l’œil à l’entrée du vieux village. Celle-ci représente le porche d’une exploitation viticole en pierre de Jaumont, avec des fûts entreposés à l’intérieur de la cour. Une vigne et un lavoir ornent de même la façade. Et des lavoirs, la commune en compte trois. C’est incontestablement une localité à découvrir.

22 mars, 2010 à 20:28


2 Commentaires pour “En passant par les vignes de Marange-Silvange”


  1. URRUTY écrit:

    Une nouvelle association s’est crée le 15 septembre 2010 qui se nomme :
    LES CHEMINS DE MARANGE-SILVANGE-TERNEL
    L’objectif de l’association :
    Ecouter nos concitoyens, leur apporter notre soutien, proposer des solutions humaines qui respectent l’intérêt général et particulier, être une force de proposition vers les élus et les acteurs économiques et sociaux, de privilégier la solidarité et l’entraide, de défendre l’environnement, d’intervenir en matières d’économie, de social, de culture et loisir, de transports, d’habitat, de communication et d’aménagement du territoire, de défendre les agriculteurs…
    L’association s’engage dans un premier temps contre le bétonnage à tout va à Marange-Silvange
    Siège :
    LES CHEMINS DE MARANGE-SILVANGE-TERNEL
    1 rue de l’Abani
    57535 MARANGE-SILVANGE
    Tél 03 87 51 55 97
    urrutyclaudine@wanadoo.fr
    http://marange-silvange.over-blog.com

  2. URRUTY écrit:

    LA VIDEO-SURVEILLANCE A MARANGE SILVANGE : PROJET

    Ne faut-il pas se poser la question : que peut faire un jeune à Marange Silvange à 16 ou 17 ans ? Nous devons remercier les nombreuses associations sportives de la cité qui entourent dans le cadre de leur discipline nombre de jeunes. Peut-être la priorité de notre commune n’est pas là, mais notre jeunesse désœuvrée attend également que des lieux de rencontres lui soit proposés, d’autant que nos sociétés hyper individualistes n’encouragent pas les rencontres et les rassemblements communautaires.

    Quand la jeunesse sort et se retrouve, elle se voit gratifiée de délinquante. Il est vrai que nombre de délinquants, qu’il ne faut surtout pas amalgamer à la jeunesse en général, règnent sur la ville. A Marange Silvange aussi, les petits trafics se développent fortement dans divers lieux souvent isolés et l’alcool, la drogue circulent dans notre paisible cité.

    Il y a quarante ans, nous nous souvenons des foyers organisés par la paroisse ou par la municipalité, lieux de rencontre toujours ouverts avec billards, baby-foot et flippers. On s’y trouvait bien. Il y avait des fêtes organisées et encadrées, des sorties de ski ou à la mer, des tournois multiples de foot, rugby, de cartes et autres organisés par l’ensemble des associations. Fort heureusement, les bénévoles de nos associations marangeoises se dévouent totalement dans des missions d’animation de jeunes, mais il est clair qu’ils ont besoin d’être soutenus avec une volonté plus marquée et des moyens mis à leur disposition.

    Devons-nous nous résigner à ce que notre individualisme gagne et que seule la délinquance puisse se développer ?

    Ne serait-il pas intéressant de proposer à la population d’autres activités extra-sportives et qui ne s’adressent pas toujours aux personnes que nous nommons séniors ?

    Une réflexion est à mener par nos élus, nos autorités compétentes, nos éducateurs et associations pour amener une dynamique à ce propos. D’ailleurs la mise en place de cameras de surveillance peut à ce niveau de la réflexion nous paraître bien dérisoire pour les effets qu’elles pourraient engendrer. Cet argent ne serait-il pas mieux dépensé ailleurs ? L’Angleterre n’a-t-elle pas goûté de la faillite couteuse de la vidéo surveillance et de son inefficacité. Notre police municipale, dont l’effectif est quasi insignifiant, ne mérite-t-elle pas d’être renforcée ?L’argent public ne serait il pas plus efficace auprès de l’animation de nos jeunes ?

    Les caméras de surveillance, alors que la CNIL tire la sonnette d’alarme, garantissent- elles l’anonymat dans la rue, dans l’espace public. Nous sommes dans une société très régentée par les cartes de crédit, les télépéages, le téléphone portable, internet, les moteurs de recherche les fichiers en tout genre, et les caméras de surveillance sont à inscrire également dans l’intrusion des droits de la personne. Nous souhaitons qu’une réelle réflexion soit menée à MS à ce sujet, et notamment concernant notre police municipale qui gagnerait à être renforcée, car c’est elle qui pourra le mieux poursuivre une démarche de dialogue auprès de la jeune population. Plus de moyens pour les associations marangeoises renforceront également les animations.

    Une réelle réflexion doit être menée dans notre commune.

    LES CHEMINS DE MARANGE-SILVANGE-TERNEL le 16/10/2010


Laisser un commentaire