Centre de ressources numériques sur la Lorraine. Archives du Groupe BLE Lorraine.

Santé en Moselle-Est : Saint-Avold n’a rien compris !

Les BLE condamnent les dernières positions d’André Wojciechowski, maire de Saint-Avold, au sujet de la réorganisation hospitalière en Moselle-Est. Les interventions scandaleuses du premier magistrat de la cité naborienne sont intervenues comme par hasard pile poile au moment où le dossier de PTU (Plateau Technique Unique) commençait à devenir concret (voir : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2009/06/22/amenagement-du-site-du-futur-plateau-unique-hospitalier-de-moselle-est/) et que les groupements de coopération sanitaire voyaient enfin leur travail porter leurs fruits. Des réorganisations de services ont en effet déjà été opérées. De même, l’Etat français a récemment annoncé une participation de 80 millions d’euros au financement du projet dans le cadre du plan hôpital 2012 (voir : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2010/01/31/818-millions-deuros-pour-le-ptu-du-bassin-houiller/). Non seulement le maire de Saint-Avold remet en cause injustement et de manière complètement irresponsable les financements de Paris, qui a maintenant tous les arguments nécessaires pour ne plus rien financer du tout, mais il fait tourner une nouvelle fois en ridicule les Lorrains et la Lorraine. Honteux. Mais que voulez-vous, on ne peut pas plaire à tout le monde et quand bien même tout semble se dérouler parfaitement selon les plans et en plus dans l’intérêt général, et bien non, il y en a toujours un pour qui cela ne va pas et qui trouve encore quelque chose à redire. Le maire de Saint-Avold fait partie de ces gens-là qui sabotent égoïstement le développement de la Lorraine. Alors que le PTU sera incontestablement une réelle valeur ajoutée pour notre territoire et que le site de Betting a été choisi pour sa position centrale, le premier magistrat de Saint-Avold n’a ainsi bêtement agi que pour déstabiliser et compromettre le projet, sous prétexte qu’il ne s’implantera sur son ban communal. Lamentable et pitoyable. Avec des personnes comme cela et avec un raisonnement aussi plat, la Lorraine n’est franchement pas prête de s’en sortir. C’est vraiment à croire que certains préfèrent dépérir seul que de survivre puis de vivre en prenant la main de son voisin et en s’aidant mutuellement. Rappelons déjà qu’en 2007, sur ce même sujet de réorganisation hospitalière en Moselle-Est et alors que l’opération été programmée pour enfin réunir les différents établissements de soin, les esprits s’étaient échauffés. Aujourd’hui, l’histoire se répète encore… Les leçons n’ont donc toujours pas été retenues. 

23 février, 2010 à 12:14


Laisser un commentaire