Centre de ressources numériques sur la Lorraine
  • Accueil
  • > Actualité
  • > Premiers éléments de réponse pour « Chefs-d’œuvre » ?

Premiers éléments de réponse pour « Chefs-d’œuvre » ?

780 œuvres, dont 700 prêtées par Pompidou-Paris et d’autres par de grands musées internationaux. 5 000 mètres carrés. 250 0000 visiteurs attendus, ce qui avouons-le n’est pas très ambitieux, mais bon avec pour le moment une si faible communication cela ne serait déjà pas si mal. La plupart des premiers chiffres de Chefs-d’œuvre ?, l’exposition inaugurale du Centre Pompidou-Metz, donnent déjà le tournis, tout comme l’architecture audacieuse du bâtiment imaginé par Shigeru Ban et Jean de Gastines. Parmi les pièces attendues, certaines ont rarement été prêtées, comme Josephine Baker IV d’Alexander Calder, ANT76 – Grande anthropologie bleue d’Yves Klein, ou Femme à la tête rouge de Pablo Picasso. Il y aura également des œuvres de Miró, Braque, Léger, Matisse, César … Bref, un merveilleux casting pour commencer !

Cette exposition, qui investira la grande nef et les trois galeries du Centre Pompidou-Metz, invitera le visiteur à réfléchir sur la notion de chef-d’œuvre. Elle se déclinera en quatre séquences, à savoir une par espace d’exposition. La première intitulée, « Chefs-d’œuvre dans l’histoire », prendra place dans la grande nef et proposera un parcours chronologique en 17 salles qui retracera l’évolution de la notion de chef-d’œuvre au fil des siècles. La première galerie accueillera quant à elle la séquence « Histoires de Chefs-d’œuvre ». Il s’agira ici, à travers quelques exemples, de retracer le parcours d’une œuvre, de sa création à sa fortune critique. Dans la seconde galerie, le visiteur pourra faire des « Rêves de Chefs-d’œuvre ». Les concepteurs ont ainsi imaginé un «musée rêvé», qui permettra de s’interroger sur notre approche de l’œuvre d’art dans l’écrin que constitue un musée. Cette deuxième galerie sera par ailleurs dotée d’une scénographie épurée qui mettra en valeur l’architecture même du Centre Pompidou-Metz. Enfin, la troisième et dernière galerie abritera une séquence baptisée « Chefs-d’œuvre à l’infini ». Elle posera la question de la persistance de la notion de chef-d’œuvre à l’époque de la reproduction des images. Des films, des photos et des documents numériques seront présentés.

A noter qu’après l’inauguration officielle qui devrait intervenir le 11 mai, Chefs-d’œuvre ? sera ensuite intégralement présentée au public du 12 mai au 25 octobre, date à laquelle la grande nef accueillera une nouvelle exposition. Les œuvres de la première galerie ne seront décrochées qu’en janvier 2011, celles de la deuxième en mai 2011 et les derniers éléments de cette exposition exceptionnelle disparaîtront le 29 août 2011.

12 février, 2010 à 15:58


Laisser un commentaire