Centre de ressources numériques sur la Lorraine. Archives du Groupe BLE Lorraine.

Amilcar Zannoni, sculpteur de fer et d’amour

Une nouvelle association, L’atelier d’Amilcar Zannoni, sculpteur de fer, est née dans le but de promouvoir et de valoriser l’œuvre d’Amilcar Zannoni. 

Amilcar Zannoni, né le 7 août 1922 à Bagno di Romagna en Italie, est un sculpteur lorrain contemporain d’origine italienne qui s’est spécialisé dans le travail de l’acier et du fer. En mars 1962 il décora l’église de Moutiers. En mai 1971 il conçut le magnifique monument de Valleroy dédié aux soldats soviétiques morts en déportation. Il exposa ensuite en 1971, 1972 et 1973 au Salon des artistes français à Paris, ainsi qu’au musée Galliera en 1972, 1973 et 1974. Il participa de même en septembre 1981 à une exposition à Minsk en Biélorussie. Il fut enfin le parrain du collège d’Aumetz, en Moselle, où il venait au moins une fois par an pour rendre visite aux élèves. Amilcar Zannoni est décédé le samedi 6 juin 2009. Il est inhumé à Moutiers, dans le Pays-Haut.

amilcarzannoni.jpg   

L’atelier d’Amilcar Zannoni entend également réaliser des activités à caractère pédagogique avec les écoles, collèges et lycées. L’association se donne également pour missions d’organiser des cycles de conférences sur la vie et l’œuvre du sculpteur, ou encore de réaliser un chemin de découverte, qui irait de l’atelier en passant par l’église et les sculptures monumentales qui jalonnent Moutiers et ses environs. 

Les BLE tiennent sincèrement à exprimer tous leurs vœux de réussite à cette nouvelle association, afin de faire davantage connaître ce sculpteur exceptionnel.   

5 février, 2010 à 16:05


Un commentaire pour “Amilcar Zannoni, sculpteur de fer et d’amour”


  1. bloggerslorrainsengages écrit:

    « Je ne signe pas mes tableaux, je fais une grande croix au cutter, ou des dégoulinures pour que la toile paraisse moins prétentieuse », confie Jean-Claude Zannoni. A croire qu’il est difficile d’être le fils d’Amical. En Lorraine, signer une œuvre Zannoni n’est pas aisé, mais la passion est la même.


Laisser un commentaire