Accueil Actualité Oui à Hambrégie

Oui à Hambrégie

7 min lues
2
0
1

Alors qu’une dernière manifestation contre le projet de nouvelle centrale combiné gaz sur l’Europôle II à Hambach, près de Sarreguemines, s’est dernièrement déroulée, nous souhaitons une nouvelle fois nous exprimer sur ce dossier brûlant (voir : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2009/03/20/bientot-un-nouveau-site-de-production-delectricite-en-lorraine/).   

Rappelons tout d’abord que ce projet de 550 millions d’euros, baptisé Hambrégie et porté par le fournisseur d’électricité Direct Energie, prévoit la construction de deux unités à cycle combiné gaz de 446 MW chacune, soit une puissance totale de 892 MW, ayant un fonctionnement maximal estimé à 8 000 heures par an. Hambrégie pomperait également 8 800 000 mètres cube d’eau par an, dont près de 3 millions seront rejetés dans la Sarre, le reste étant vaporisé dans les tours.

hambrgie.jpg

Un commissaire-enquêteur à la mise en œuvre de ce projet a dernièrement rendu un avis défavorable. Mais ce dernier est uniquement consultatif, puisqu’il appartient au préfet de Lorraine de prendre une décision définitive sur la construction de cette centrale d’ici fin mars. S’il dit oui à Direct Energie, les opposants clament déjà qu’ils iront au tribunal. Et bien qu’ils y aillent, on leur laisse. En effet, le rapport du commissaire-enquêteur sur la question, loin d’être objectif et impartial, est bourré de contradictions, le tout alimenté uniquement par les arguments des opposants, comme un simple copié-collé. Il ne nous apparaît en aucun cas comme recevable. Par exemple, si ce dernier note toutefois que tous les seuils de pollution seront inférieurs aux valeurs réglementaires, il émet d’un autre côté un avis défavorable en vertu du principe de précaution. Absolument pas crédible. De même, en ce qui concerne les conséquences économiques, le seul volet abordé par notre commissaire-enquêteur est celui de la chute du prix de l’immobilier dans le secteur. Pourtant, le même énergumène avait alors, pour une centrale similaire en construction sur la plateforme de Carling-Saint-Avold (voir : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2009/06/04/400-000-volts-pour-la-centrale/), démontré que celle-ci pérenniserait une activité locale, créerait des emplois et entraînerait même des retombées économiques importantes, et ce, dès la phase de construction. Pourquoi n’en serait-il donc pas de même à Hambach ? Etrange, absurde. Enfin, il avait écrit au sujet de la centrale de Saint-Avold, que « l’utilisation du gaz naturel comme combustible limite l’impact des rejets atmosphériques », dans la mesure où ces rejets « ne contiennent pas de métaux lourds, ni de composés organiques volatils et extrêmement peu d’oxyde de souffre ». Dans le même registre, il n’hésite pas écrire pour Hambach que « la centrale est susceptible d’entraîner des impacts significatifs sur la santé des populations riveraines dans les domaines de la pollution de l’air et de l’eau ». Conclusion : un rapport diamétralement opposé au précédent ! Pourquoi Hambach ne serait-il donc pas logé à la même enseigne que Saint-Avold alors que les projets sont en tous points comparables ? 

Rappelons que le projet de centrale d’Hambach a été présenté en toute transparence aux conseillers de la Communautés de Communes de Sarreguemines Confluences, qui ont une première fois voté à l’unanimité pour sa réalisation. Lorsqu’une contestation venue … d’Alsace (voir : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2009/06/30/ingerence-alsacienne-en-lorraine/) s’est organisée, un second vote été demandé et accordé. Ce dernier a une nouvelle fois récolté la majorité des suffrages en faveur d’Hambrégie. Par conséquent, comme les élus, les BLE réaffirment leur adhésion à ce projet qui va dans l’intérêt général de la revitalisation de ce bassin économique déjà fortement touché par la crise. Enfin, si ce dernier venait malheureusement à être saboté par une poignée d’irréductibles, il pourrait rebondir dans le massif du Warndt, du côté de Freyming-Merlebach.   

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Groupe BLE Lorraine
Charger d'autres écrits dans Actualité

2 Commentaires

  1. Hub

    24 février, 2010 à 1:03

    Remarques et précisions
    Bonjour,

    Quelques remarques et précisions :
    Les opposants du projet ne prônent en aucune façon l’arrêt de toute production d’électricité. Il existe des moyens plus respectueux pour l’environnement et la santé de production.

    Les CCG en font-ils partie ? Oui, quand ils remplacent une production plus polluante comme une centrale charbon (c’est le cas à Carling, pour 1 des 8 centrales thermiques dans un rayon de 50 km). Non, dans les autres cas, surtout à l’heure actuelle où le nombre de projets dépasse nettement les besoins. Essayez d’appréhender plus globalement le contexte énergétique français et européen.

    Comparez le volume de courant exporté par la France avec celui importé durant quelques journées de pointe. La balance reste largement bénéficiaire. Et encore une fois, essayez d’appréhender le contexte plus global. S’agit-il de construire ici une centrale (rendant le pays plus dépendant encore de ressources extra-européennes) pour en concurrencer une autre là-bas ? Ou ne faudrait-il pas engager une véritable politique énergétique européenne, mue par autre chose que des intérêts particuliers ?

    Quant à ceux qui invoquent les avis positifs de certaines autorités (DRE, DDAF, DDASS), avez-vous lu les avis rendus ? Ils comportent tous un grand nombre de réserves et de demandes d’aménagement du projet, mais chacun sur son domaine de compétences. Mises bout à bout, ces lacunes montrent bien tous les impacts du projet. Seul le commissaire enquêteur a fait une analyse globale. Son avis est sans nuance : négatif !

    Si cétait simple, vous savez bien qu’aucune usine, qu’aucune
    installation, qu’aucun avion ni aucune voiture, prises isolément, n’ont
    d’impact direct sur le réchauffement climatique. C’est la somme des
    émissions qui est en cause. Celles prévues par cette centrale la
    positionneraient au 2ème ou 3ème rang des émetteurs en Lorraine, région
    déjà fort bien dotée en la matière …

    Mais pour moi, la question est maintenant moins une question législative, ou une question d’expert sur le niveau réel ou possible de pollution et
    d’impact sur l’environnement et la santé, qu’une question d’éthique et
    de politique (au sens noble : la vie de la cité et le vivre ensemble des
    citoyens). Peut-on imposer aux habitants d’une région quelque chose …

    - dont ils n’ont objectivement pas besoin ?
    - qui ne leur profitera pas économiquement
    (disparition de la TP, nombre d’emploi ridiculement faible / comparez-le
    avec les emplois d’autres grands projets récents en Lorraine, avec moins d’impacts environnementaux ! …
    etc) ?
    - qui a des impacts potentiels sur leur santé et leur environnement ?
    - dont la majorité ne veut pas (cf. avis de la majorité de 8 Conseils municipaux sur 10, les manifestations et pétitions) ?

  2. bloggerslorrainsengages

    22 février, 2011 à 11:43

    Direct Energie et Ineos Sarralbe ont dernièrement signé un partenariat visant à développer des synergies entre les deux entreprises. Dans un premier temps, Ineos facilitera les travaux de construction d’une station de pompage destinée à la future centrale à cycle combiné gaz devant voir le jour à Hambach. Direct Energie souhaiterait ensuite fournir le site de Sarralbe en gaz naturel, voire également en électricité. Ineos pourrait en effet décider de changer sa chaudière à charbon, polluante, pour une chaudière à gaz. Ceci à l’horizon 2015.

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Encore trop de pigeons à Saint-Avold

Il y a deux et afin de limiter les nuisances engendrées par la prolifération des pigeons a…