Centre de ressources numériques sur la Lorraine. Archives du Groupe BLE Lorraine.

Fermoba en partie sauvé

Le tribunal de commerce de Paris a dernièrement rendu son jugement au sujet de Fermoba Est Industrie situé à Petit-Réderching en Moselle, fabricant de fenêtres en PVC (voir : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2009/11/28/sursis-pour-fermoba/). L’entreprise sera ainsi rachetée par la Financière de la Barse. Rappelons que le groupe Fermoba, spécialisé dans la fabrication, la vente et la pose de portes, fenêtres et volets, avait été placé en redressement judiciaire le 24 novembre 2009 par le tribunal de commerce de Paris. A l’usine de production de Petit-Réderching, 69 emplois sur 137 ont été sauvés. C’est toujours mieux que rien en ces temps de crise économique et sociale. 

31 janvier, 2010 à 12:20


2 Commentaires pour “Fermoba en partie sauvé”


  1. bloggerslorrainsengages écrit:

    Fermoba est liquidé. Placée en redressement judiciaire l’été dernier, la société n’a pas trouvé de repreneur à la date du 23 novembre 2011, délai imparti par la justice. Le tribunal de commerce de Troyes a donc prononcé la liquidation de l’entreprise. Les 62 salariés du site du Petit-Réderching, dans le Bitcherland, ont été licenciés juste avant Noël. Triste.

  2. bloggerslorrainsengages écrit:

    Le tribunal de commerce de Troyes a désigné en décembre 2011 trois industriels pour la reprise de l’entreprise Fermoba, spécialisée dans la fabrication de fenêtres. Le trio a repris l’usine du Nord, ainsi que 16 agences commerciales. L’usine de l’Est, situé à Petit-Réderching, dans le Bitcherland, n’était pas concernée par cette reprise, puisque placée en liquidation judiciaire une semaine auparavant. Afin de trouver un second souffle, la nouvelle direction a revu son fonctionnement à la baisse. Fermoba compte désormais 80 employés, contre près de 400 auparavant. Les 6 agences commerciales de Lorraine (Sarreguemines, Sarrebourg, Saint-Avold, Thionville, Metz et Longwy), ainsi que les 3 dépôts (Woustviller, Sarrebourg et Woippy), seront conservés, ce qui représente une petite quarantaine d’emplois. La direction n’exclut pas d’investir encore chez nous, « mais avec prudence ».


Laisser un commentaire