Centre de ressources numériques sur la Lorraine

A quand la destruction du « quartier » de Moutiers ?

Les dernières estimations misaient sur une démolition fin 2009. Mais à Moutiers-Haut, la zone située en risque d’effondrement minier brutal est toujours debout, alors que le site se dégrade, que les riverains en ont assez et que la commune comme les évacués voudraient pouvoir enfin tourner la page. 

Il faut dire qu’en voyant un tel spectacle de désolation au cœur d’une ville fantôme, surnommée encore affectueusement le « quartier », on comprend bien l’impatience des habitants. Ce dossier n’a en effet que trop traîné et rappelle en l’état actuel des choses bien trop de mauvais souvenirs pour de nombreuses familles. Rappelons que les cités de Gorcy, la rue des Tilleuls et le lotissement Paul-Eluard avaient été évacués en 2005. Le traumatisme de l’annonce, la reconstruction ailleurs, le déménagement, la plupart des 83 familles concernées ont réussi à les surmonter. Mais pour tirer un trait définitif sur tout cela, il faudra attendre la démolition. Or celle-ci est toujours bloquée et les délais sont continuellement repoussés. 

Pour mémoire, les lieux auraient dû être vidés au 31 décembre 2008. Mais entre délais de (re)construction et litiges d’indemnisation, la zone est restée longtemps habitée. Aujourd’hui, il reste encore deux familles et deux entreprises sur le site. Impossible, donc, de commencer les moindres travaux. En effet, si un artisan a dernièrement trouvé un site pour transférer son activité et devrait par conséquent bientôt partir, une famille se déchire encore autour de problèmes de succession. De même, une autre entreprise, dont les bâtiments se trouvent en bout de zone, a été indemnisée et déboutée par le juge de l’expropriation. L’Etat français peut donc prendre possession des lieux quand il le souhaite. Enfin, une seconde famille, qui s’était pourtant engagée à quitter les lieux le 15 décembre dernier, y met toujours de la mauvaise volonté, bien qu’elle ait été elle aussi indemnisée. Elle occupe aujourd’hui indûment un bien appartenant à l’Etat français. Autant de désagréments qui font que le dossier n’avance pas, au grand dam de la majorité de la population et de l’intérêt général. Seuls les diagnostics amiante sont en voie d’achèvement. Une fois la zone totalement vidée, il faudra encore compter un long délai pour réaliser le dévoiement des réseaux, une opération extrêmement délicate. 

En attendant, du côté de la municipalité, on s’occupe surtout des travaux de requalification qui permettront de redonner un autre visage à Moutiers. Ces derniers, qui  étaient estimés et qui ont été subventionnés à hauteur de 4,2 millions d’euros, coûteront finalement 700 000 euros de moins que prévus. C’est pourquoi le maire de la commune a demandé au sous-préfet d’élargir le périmètre des affaissements de 1997, afin d’y englober les cités de Gorcy. Cela permettrait d’utiliser légalement ce reliquat pour la réfection de la voirie, des réseaux et de leur enfouissement. Le maire propose même de créer une voie à l’arrière des cités et de sécuriser les accès à la route départementale sur laquelle passent 4 500 véhicules par jour dans chaque sens. Une proposition louable et intéressante. 

Actuellement, d’énormes travaux sont réalisés rue Clemenceau, suite aux affaissements miniers de… 1997. Ils concerneront également une partie de la rue des Trente Jours et des rues de Strasbourg (haute et basse). Cela dit, les trois accès au lotissement L’Orée du Bois seront encore à réaliser. Quant à la démolition de la zone à risque, le premier magistrat de Moutiers souhaite qu’elle démarre avant juin. Enfin. L’Etat français a déjà présenté à la commune son projet de requalification, qui comprend des vergers, un site en réserve naturelle, des jardins d’ouvriers et des terres en culture. Une option qui semble avoir séduit la municipalité qui veut désormais que les choses s’accélèrent. Cela ne serait pas trop tôt ! 

(Source : presse régionale) 

29 janvier, 2010 à 15:22


Un commentaire pour “A quand la destruction du « quartier » de Moutiers ?”


  1. bloggerslorrainsengages écrit:

    Des tests ont dernièrement été effectués dans la zone à risque d’affaissement minier brutal à Moutiers-Haut, avant la démolition de l’ensemble du site. Une fois ceux-ci achevés, le chantier pourra enfin commencé. Il s’agira d’abord de nettoyer les maisons des matériaux non nobles, comme les fenêtres, les chéneaux ou encore les meubles, puis de désamianter toutes les habitations concernées. Les pilons pourront alors mettre toute la zone à terre. L’opération devrait a priori être achevée pour la fin de l’année.


Laisser un commentaire