Centre de ressources numériques sur la Lorraine

Bonnet dit non à l’enfouissement des déchets nucléaires

Le conseil municipal de Bonnet, dans la Meuse, a dernièrement approuvé une délibération qui confirme son opposition à l’enfouissement des déchets nucléaires dans le sous-sol communal, au nom du principe de précaution. Cette sage et lucide décision constitue un signal fort envoyé au gouvernement de Paris, à qui l’ANDRA (Agence Nationale pour la gestion des Déchets Radioactifs) a soumis une proposition de zone de 30 km² dite « d’intérêt pour la recherche approfondie » sur le territoire des communes de Bonnet, Bure, Ribeaucourt et Mandres-en-Barrois, entre Gondrecourt-le-Château et Montiers-sur-Saulx. Le maire de Bonnet, qui soutient la pétition lancée dans le village pour demander l’organisation d’un référendum local, ne désespère pas de parvenir à empêcher le stockage souterrain des déchets radioactifs, même s’il sait que nombre de ses homologues risquent d’être corrompus par l’ANDRA.

24 janvier, 2010 à 12:33


Un commentaire pour “Bonnet dit non à l’enfouissement des déchets nucléaires”


  1. Marie écrit:

    Corrompu est peut-être un bien grand mot, mais l’attrait de la manne financière promise a de quoi séduire dans cette zone sinistrée en terme d’emploi.
    Le maire de Delouze, village situé sur la zone potentielle, a eu le courage d’organiser en octobre 2008 un référendum avant de prendre officiellement position contre l’enfouissement de déchets sur le territoire de la commune, la population ayant largement majoritairement dit non.
    D’autres solutions existent, dont celle proposée par le Pr Rubia, prix Nobel de physique, ex patron du CERN à Genève, mais beaucoup trop chère à mettre en oeuvre, dixit l’ANDRA. Alors, on préfère enfouir dans le sous sol d’une zone AOC… celle du Brie de Meaux en l’occurrence et après nous le déluge…


Laisser un commentaire