Centre de ressources numériques sur la Lorraine

Charles-le-Téméraire : une liaison d’intérêt général

Le véloroute « Charles-le-Téméraire » est un itinéraire visant à relier les Flandres à la Bourgogne en passant par la Lorraine et la vallée de la Moselle. Il a pour but d’offrir aux marcheurs, cyclistes et autres amoureux de la nature des parcours verts sécurisés. Alors que les 30 km du tracé entre Thionville et La Maxe sont en passe d’être terminés, les élus de la communauté de communes du Val Moselle ont décidé de geler la réalisation des 10 km de berges de leur périmètre, suite à un désengagement financier de certains partenaires institutionnels comme le conseil général de la Moselle. Ils estiment ainsi ne pas avoir les ressources suffisantes pour engager cette opération d’un montant de 1,8 millions d’euros. 

Le projet est également bloqué au niveau du port de Metz par la Chambre de Commerce et d’Industrie de la Moselle et la préfecture. De même, après la traversée de Metz, si les communes de Ban-Saint-Martin, Longeville-lès-Metz, Scy-Chazelles et Moulins-lès-Metz ont un projet d’aménagement, les 10 km entre Jouy-aux-Arches et Novéant-sur-Moselle posent aussi problème.

velouteecharlesletemeraire.jpg 

Rappelons aux principaux intéressés que ce projet n’est en aucun cas purement mosellan, mais surtout lorrain et européen. Il constitue en outre pour notre territoire un formidable lien avec les pays d’Europe du Nord, où les cyclotouristes sont nombreux, et avec le Sud de la France. Par conséquent, cette voie est un véritable outil de développement touristique et économique qui contribuera à changer l’image erronée, à savoir triste et grise, de la Lorraine. Le véloroute permet également de revitaliser certaines zones rurales avec les petits restaurants, gîtes et autres commerces. Il est enfin un moyen de déplacement local et sûr, dans la mesure où rejoindre son travail à vélo en traversant les zones très urbanisées de la vallée de la Moselle peut être dangereux. A bon entendeur. 

13 janvier, 2010 à 18:23


9 Commentaires pour “Charles-le-Téméraire : une liaison d’intérêt général”


  1. bloggerslorrainsengages écrit:

    Depuis la fin de l’été, les promeneurs et les cyclistes peuvent rejoindre Trèves à La Maxe grâce à un dernier tronçon de voie verte d’environ 5 km aménagé entre Thionville et Uckange. Une fois le fleuve traversé, à hauteur d’Illange, grâce à une nouvelle passerelle en acier et bois, les deux-roues poursuivent leur périple sur un chemin bétonné taillé dans le crassier d’Uckange pour arriver au pied du site du haut fourneau U4, le long d’un paysage paisible et bucolique difficilement imaginable depuis le réseau routier.

  2. bloggerslorrainsengages écrit:

    La Véloroute Charles le Téméraire est bien avancé. Elle est entièrement achevée entre La Maxe et la Mer du Nord, longeant la Moselle puis le Rhin. La portion Scy-Chazelle – Port de Metz est elle aussi bitumée et aménagée.

    Les péniches glissent sur la Moselle, les cabanons entourent les étangs qui s’étendent entre les bras de la rivière. Des ports de plaisance méconnus surprennent les flâneurs, alors que des pêcheurs investissent le bord de l’eau.

    L’ancien chemin de halage a été refait en juin 2012. Bitumé sur trois mètres de large, il permet désormais aux piétons, cyclistes et cavaliers de profiter pleinement de ce panorama bucolique sur trois kilomètres sur les bancs des communes de Scy-Chazelle, Longeville-lès-Metz et du Ban-Saint-Martin. Des bancs, des tables et panneaux d’information touristique et signalétique directionnelle ont été mis en place ou sont en cours d’installation. Un parking a également été aménagé à l’extrémité du Chemin de la Moselle. L’ensemble des travaux a représenté un investissement de 600 000 euros.

  3. bloggerslorrainsengages écrit:

    La Véloroute Charles Le Téméraire est un itinéraire européen qui doit relier à terme Coblence, en Allemagne, à la Bourgogne, en passant par le Luxembourg et la Lorraine. Complètement achevée dans la partie aval de la Moselle, cette voie offerte aux cyclistes et aux marcheurs a pris de l’ampleur au cours des années écoulées. Après le tronçon entre Apach, à la frontière luxembourgeoise, et Thionville, qui a fait figure de pionnier en Lorraine, la liaison Thionville-Metz a été ouverte en septembre 2010 (voir : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2010/06/17/petit-a-petit-le-veloroute-sagrandit/). Plus au Sud, les communes du Ban-Saint-Martin, de Longeville-lès-Metz, de Scy-Chazelles et de Moulins-lès-Metz ont réalisé en 2012 leur bout de Véloroute. La partie la plus méridionale du département, longue de dix kilomètres entre Jouy-aux-Arches et Novéant-sur-Moselle, a été inaugurée en septembre dernier par la Communauté de Communes du Val de Moselle.

    Aujourd’hui, seuls deux secteurs posent encore problème en Moselle : la traversée de Metz, notamment dans le secteur du Nouveau port, et le passage sur les communes de Jussy et de Vaux, où il manque un peu moins de deux kilomètres de bitume pour que la Véloroute soit continue de Metz à Novéant.

    La Véloroute, devenue l’un des hauts lieux de promenade des habitants du Pays messin, est également en passe de devenir l’un des axes touristiques majeurs du secteur. Des réflexions sont d’ailleurs en cours pour créer des axes touristiques transversaux vers Gorze (voir : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2010/07/26/patrimoine-et-histoire-a-gorze/) et Lorry-Mardigny (voir : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2012/10/21/des-eglises-romanes-de-lorry-mardigny/). Le tracé permet enfin de promouvoir davantage les déplacements doux dans l’agglomération messine.

  4. bloggerslorrainsengages écrit:

    Les retombées annuelles de la Véloroute Charles le Téméraire sont évaluées à 4,7 millions d’euros, soit environ 16 000 euros par kilomètre. Il convient également d’y ajouter des éléments moins quantifiables en termes d’image et d’amélioration du cadre de vie.

  5. Denis écrit:

    Les travaux d’aménagement dans les Vosges entre les communes de Chaumoussey et Girancourt sont terminés.
    Un superbe passage le long du canal des Vosges en surplombant les falaises de Girancourt, des travaux impressionnants pour une voie verte!

  6. guill écrit:

    Bonjour,

    Merci pour cet article et ses évolutions.
    Se pose aussi le problème du cout de l’entretien (notamment des berges) qui est assez élevé pour les collectivités locales. Pour les Vosges, c’est le syndicat mixte du Pays d’Epinal coeur des Vosges qui s’en occupe avec participation des communautés de communes concernées et du CR Lorraine, de souvenir.

    Guillaume

  7. CAMBIANICA écrit:

    Bonjour,

    Depuis la mi-novembre 2014 la véloroute se déploie sans rupture entre La Maxe et Metz grâce à la mise en place de la passerelle du port avec ses aménagements connexes assumés pour un montant global de 1300000 euros par la ville de Metz. C’est un gros maillon qui se met ainsi en place. Donc maintenant la quasi totalité de la véloroute Charles le Téméraire est ouverte en Moselle avec une sécurisation des usagers prise en compte par un convention signée entre la gendarmerie fluviale et la ville de Metz qui permet d’assure la surveillance à vélo de cette voie verte.

  8. Groupe BLE Lorraine écrit:

    Voir notre article ici.

  9. CV57 écrit:

    Ce nouveau bout de véloroute entre La Maxe et Metz permet aussi de découvrir le port de Metz et ses installations actuelles (ainsi que ses aménagements en cours). Jusqu’ici on n’avait peu d’opportunité pour connaître et apprécier cette installation de transport majeure.


Laisser un commentaire