Centre de ressources numériques sur la Lorraine

En route vers la nouvelle cité du XXIème siècle

Le ministre français de l’espace rural et de l’aménagement du territoire a récemment lancé entre Audun-le-Tiche et Belval au Luxembourg, le grand projet d’Ecocité transfrontalière, afin de tenir les engagements et les promesses, une fois n’est pas coutume, faits le 9 octobre par Nicolas Sarkozy. En effet, ce dernier avait érigé le penchant lorrain de Belval en Opération d’Intérêt National (OIN) lors de sa visite en Moselle.

Esch-Belval

Esch-Belval se dresse déjà fièrement côté luxembourgeois (Crédits photo : Wikipédia)

Il est ainsi urgent de « mettre un frein à l’immobilisme », comme le disait à l’époque Michel Rocard. Véritable symbole des difficultés à concrétiser les meilleures intentions, le contournement d’Audun-le-Tiche, en projet depuis au moins 10 ans, semble désormais en bonne voie. Ce même contournement que les habitants du Pays-Haut réclament depuis trop longtemps, afin de fluidifier la circulation qui sclérose complètement la ville, passage obligé de nombreux travailleurs frontaliers. Si tout se passe bien, la jonction avec le Luxembourg pourrait être réalisée en 2012. Une route qui doit mener à l’écocité transfrontalière devant s’ancrer à la locomotive Belval et à ses 1,2 milliard d’euros d’investissement, avec sa tour Dexia, sa future université… A terme, l’idée est bien de concrétiser le rêve d’une vraie éco-agglomération luxembourgo-lorraine de 120 000 habitants aux normes du XXIe siècle. En attendant, la signature du GECT (Groupement Européen de Coopération Territoriale) règle la question du foncier. Une convention avec ArcelorMittal précise que les 750 hectares de friches postindustrielles, dont environ 400 hectares entre Audun et le Grand-duché, ainsi que des emprises à Illange et à Gandrange, auxquelles s’ajoutent les 300 hectares de « désert » de la friche de Micheville, du nom de l’ancienne usine, seront donc reconvertis. 

Mais la méfiance reste encore de mise, connaissant l’aboutissement de l’aciérie de Gandrange en matière de promesse présidentielle. Certains ont de même encore en mémoire l’inabouti pôle européen de développement entre Longwy, Athus en Belgique et Rodange au Luxembourg, dont les objectifs de 5 500 emplois n’ont pas dépassé les 2 500 créations. Enfin, il convient de ne pas faire du Pays-Haut la cité dortoir de Belval et de ses activités.

10 janvier, 2010 à 12:40


5 Commentaires pour “En route vers la nouvelle cité du XXIème siècle”


  1. rca écrit:

    dommage que vous ne réclamiez pas la démission de Philippe Leroy qui a toujours tout fait pour bloquer le dossier du contournement d’audun le tiche (route départementale) depuis bien plus longtemps que 10 ans et débloqué par la Région … Région acteur également du dossier Center Parcs et du centre d’apprentissage de Yutz

  2. bloggerslorrainsengages écrit:

    Le Décret concernant l’Opération d’Intérêt National de Belval a été publié au Journal Officiel le mardi 19 avril 2011. Ainsi, selon le document, « Esch-Belval va devenir un modèle d’écocité transfrontalière qui sera la vitrine de la Lorraine dans les nouvelles technologies vertes ». De son côté, le gouvernement luxembourgeois a déjà investit 1,5 milliards d’euros depuis 2011, afin de construire sur les 120 hectares du site des datacenters, des centres de recherche, une université, un vaste centre commercial et des immeubles de bureaux. Autant d’équipements et d’infrastructures pour occuper cette nouvelle ville qui devrait compter entre 20 et 25 000 habitants.

    Pourtant, il n’y a toujours rien de concret côté lorrain.

    Le décret qui inscrit l’opération d’aménagement d’Alzette-Belval parmi les Opérations d’Intérêt National devrait a priori constituer une nouvelle étape qui devrait permettre l’accélération de ce dossier.

  3. bloggerslorrainsengages écrit:

    La partie lorraine du projet d’Esch-Belval concerne 900 hectares de friches industrielles et agricoles. Afin de donner tout son pendant au développement côté luxembourgeois, les collectivités publiques devraient mettre sur la table 300 millions d’euros pour une opération programmée sur vingt ans. Parmi les projets évoqués, citons la réalisation d’une Ecocité, qui devrait être un modèle du genre en matière de développement durable (voir : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2009/05/27/metz-et-le-pays-haut-candidats-a-lappel-de-projets-ecocites/#more-611), d’un établissement public de santé transfrontalier (pas forcément un hôpital), d’un établissement public d’enseignement supérieur, ainsi que d’une pépinière d’entreprises high-tech, voire de data centers (voir : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2010/11/12/un-data-center-pour-le-pays-haut/). A noter enfin que selon le préfet de Lorraine, une « zone franche est toujours envisageable mais pas envisagée actuellement » côté lorrain pour concurrencer la législation fiscale avantageuse du Luxembourg.

  4. bloggerslorrainsengages écrit:

    Pour ce qui est de la gouvernance du projet Belval, il semblerait qu’on se dirige vers un établissement public d’aménagement pour piloter l’opération du côté lorrain. Mais sa mise en place reste floue. Autre point nébuleux, l’éventuelle création d’un hôpital transfrontalier sur le site. Un sujet qui a provoqué une fronde de certains élus qui estiment qu’il n’est pas question qu’un hôpital transfrontalier vienne remplacer les structures existantes, comme Hayange ou Mont-Saint-Martin, pour lesquelles des gens se son battus pour obtenir leur sauvegarde. C’est pourquoi un pôle santé transfrontalier, qui proposerait des services de pointe et de qualité, serait plus approprié. La mise en place de formations universitaires dans le domaine de la médecine, en lien avec le CHU de Nancy, fait également partie des pistes qui ont été dressées. Les Luxembourgeois y seraient favorables, mais il faut rester prudent.

  5. bloggerslorrainsengages écrit:

    A Belval, une gigantesque éco-cité devrait sortir de terre côté lorrain (voir : http://forumdeslorrains.forumactif.com/t325-quand-la-lorraine-vivra-belval). Elle constituera un modèle de référence sur une ancienne friche industrielle. Avec des logements sociaux, intermédiaires, étudiants, des crèches et des écoles. Mais aussi des projets économiques, comme un supercalculateur pour les établissements bancaires luxembourgeois, un data center (voir : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2010/11/12/un-data-center-pour-le-pays-haut/) et un centre de formation d’apprentis franco-luxembourgeois. Un projet culturel en lien avec le Festival du Film italien de Villerupt (voir : http://forumdeslorrains.forumactif.com/t368-festival-du-film-italien-de-villerupt) est également à l’étude.


Laisser un commentaire