Centre de ressources numériques sur la Lorraine. Archives du Groupe BLE Lorraine.

Redémarrage du vapocraqueur n°1 de Carling

Le vapocraqueur de l’usine pétrochimique de Carling-Saint-Avold, arrêté à la suite d’une explosion qui avait fait deux morts et six blessés l’été dernier (voir : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2009/07/19/enquete-sur-lexplosion-meurtriere-de-carling/), redémarrera à la mi-février à 60 % de ses capacités, puis montera à 100 % de son potentiel au second trimestre 2010. Rappelons que 850 personnes travaillent sur le site de Carling, dont une centaine sur le vapocraqueur n° 1. Cet énorme four, qui permet de casser le naphta en molécules plus petites, avait explosé le 15 juillet dernier au cours d’opérations de redémarrage. Cela dit, les autres installations du site, qui fabriquent des matières plastiques commercialisées sous forme de granulés, ont continué à fonctionner en s’approvisionnant en matière première auprès d’autres usines. En activité depuis plus de 55 ans, l’usine de Carling-Saint-Avold, classée Seveso 2, est l’une des trois installations pétrochimiques de Total en France, avec celles de Gonfreville et de Notre-Dame-de-Gravenchon, en Normandie. 

(Source : presse régionale) 

8 janvier, 2010 à 15:18


Laisser un commentaire