Centre de ressources numériques sur la Lorraine. Archives du Groupe BLE Lorraine.

Quand mines et gaz ne font pas bon ménage

Deux faits d’actualité nous ont récemment interpellés, notamment en ce qui concerne leur gestion et leur communication par rapport à la population locale. Il s’agit ainsi des remontées de gaz mystérieuses qui surviennent régulièrement à Cocheren (Moselle) et des dégâts miniers constatés à Angevillers (57) et Rochonvillers (57). Faisons donc un point sur la situation. 

Nous comprenons ainsi aisément l’inquiétude d’une douzaine de familles de la cité Belle-Roche située à Cocheren en raison de remontées de gaz dans les caves des habitations. Un phénomène pour le moment inexpliqué enregistré depuis plusieurs mois et qui semble prendre de l’ampleur. Ce que nous n’arrivons pas par contre à comprendre et à admettre, c’est que les autorités et les experts ne disent pas aux familles concernées de quel type de gaz il s’agit, d’où il provient, par où il passe et surtout s’il est dangereux. Partant de ce constat, plusieurs hypothèses peuvent être faîtes. Soit les spécialistes n’arrivent pas clairement à identifier le ou les gaz qui remontent, soit ils y sont parvenus mais ne veulent pas le communiquer à la population pour x raisons (sécurité, environnement, économie,…). Dans tous les cas, cela ne sent pas bon du tout. Peut-être aussi que le phénomène est très complexe et qu’il remettrait en question de nombreuses choses pour la vie quotidienne des habitants. Toujours est-il qu’aucune solution temporaire ne leur a été proposée. L’association pour l’avenir et l’amélioration du cadre de vie de Belle-Roche exige en tout cas des explications. A juste titre. L’irritation de ses membres est de même plus que légitime, dans la mesure où ces derniers n’ont pas été invités à une énième réunion sur la question entre les services de l’Etat français, les sapeurs-pompiers, le maire de Cocheren et le Bureau de Recherches Géologiques et Minières (BRGM). Rappelons pourtant, au passage, que les habitants sont quand même les premiers concernés par les remontées de gaz. Et ils ont peur. Ce n’est pas ce climat de rétention d’information qui va les rassurer, bien au contraire, d’autant plus que pour nombre d’entre eux la situation est devenue invivable. Ainsi, certaines familles vivent en permanence dans le stress. Il y a quelques mois, la commune les a équipées d’un bipper afin de les avertir de la présence de gaz. Depuis plus d’un mois, un capteur a de même été posé par le BRGM, dans le but d’alerter les sapeurs-pompiers en cas de remontée. Pour que ces derniers se déplacent à chaque fois, c’est qu’il doit bien y avoir une raison ? Encore une fois, la dangerosité du gaz est en question. Pour ne rien arranger la quiétude des habitants, la plupart des interventions se déroulent la nuit. Enfin, pour le BRGM, il s’agirait d’un « gaz naturel, inodore, non-inflammable ». Il n’y aurait donc pas de risques pour les habitants. Un élément de réponse ? 

Pour ce qui est des dégâts miniers, le constat n’est guère plus reluisant. En effet, à Angevillers, la population est encore sous le choc après l’apparition de fissures sur plusieurs maisons du Clos des Groseilliers, même si celles-ci ne « mettent pas en danger la vie des gens ». La commune reste cela dit sous surveillance tant que le phénomène n’est pas stabilisé. Il faut dire que l’affaissement maximum du sous-sol pourrait atteindre 1 mètre 20. Dans le village voisin de Rochonvillers, 12 zones ont été retirées de la carte d’aléas miniers. Néanmoins, février 2008 et les dommages sur les murs des maisons, les trottoirs et les rues de ce bourg de 230 âmes sont encore dans toutes les mémoires. Pour expliquer tous ces désagréments, l’exploitation minière est bien entendue évoquée. Mais il est convient également de s’interroger sur la finalité de l’ennoyage du bassin ferrifère Nord, achevé l’année dernière, car aucune expertise n’a nié l’effet de remontée des eaux sur des territoires instables. Selon certains spécialistes, l’ennoyage serait un facteur aggravant. 

Voir également les articles sur le mystère des carrelages chauffants : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2009/07/21/le-secret-des-carrelages-chauffants/ et http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2009/07/21/le-carrelage-ne-chauffe-plus/

27 décembre, 2009 à 12:54


Laisser un commentaire