Centre de ressources numériques sur la Lorraine. Archives du Groupe BLE Lorraine.

Les élus mettent le TFOC en danger !

Le 10 décembre, le dernier conseil de l’agglomération de Thionville – Portes de France a honteusement décidé de suspendre la subvention qu’il devait verser au club de volley féminin de Ligue A de Terville-Florange. Les élus ont ainsi invoqué l’excuse bidon des incertitudes financières pesant sur le club pour repousser la subvention qu’ils devaient normalement octroyer au TFOC, au titre du soutien aux clubs de haut niveau. Excuses bidons, oui, car le club mosellan n’a aucune dette, pas le moindre créancier, n’a contracté aucun emprunt et a toujours payé ses salariés ainsi que ses charges sociales. Si aujourd’hui le TFOC a seulement des difficultés de trésorerie, c’est uniquement parce que le club n’a perçu à ce jour que 60 % de la subvention du conseil régional de Lorraine et 25 % de celle du conseil général de la Moselle. Que les élus prennent donc leur responsabilité et tiennent leur parole alors ! A noter que la subvention de fonctionnement attribuée par la ville de Terville est de 25 000 euros. A cela s’ajoute une prime exceptionnelle de 15 000 euros si le club se maintient en Ligue A. En outre, le conseil municipal a voté une subvention exceptionnelle de 8 000 euros, non pas pour boucler la saison, mais pour compenser en partie le fait qu’une des joueuses du TFOC, employée municipale, est payée à moitié par le club de volley. Rappelons aux intéressés de la vallée de la vallée de la Fensch et du Thionvillois que le Terville Florange Olympique Club est une association issue de deux petites villes, mais qui fait partie des 10 meilleures équipes en France en matière de volley féminin. D’ailleurs, si l’on parle de Terville et de Florange à Paris, à Cannes ou dans le Nord, c’est notamment grâce au TFOC. Alors un peu de reconnaissance et de respect ne feraient pas de mal ! Car le club mosellan est loin, mais alors à des années lumières de la moyenne des subventions accordées par les différentes municipalités des 11 clubs de première division féminine, moyenne supérieure à … 230 000 euros ! Avec une telle décision, incompréhensible, les comptes du TFOC pourraient être dans le rouge, comme la couleur de ce cadeau de Noël empoisonné. Les élus mettent ainsi en danger de manière aussi inutile que stupide le TFOC, véritable emblème de leur agglomération. Dans cette tourmente, les BLE se veulent solidaires du club de Terville-Florange, à qui nous apportons plus que jamais notre soutien et nos encouragements. 

27 décembre, 2009 à 12:56


Un commentaire pour “Les élus mettent le TFOC en danger !”


  1. MROCZKOWSKI écrit:

    Quand on veut tuer son chien on dit qu’il a la rage !
    Les budgets des clubs professionnels féminins viennent d’être publiés ; le TFOC a effectivement le plus petit budget et les plus petites subventions . Faire des miracles avec des bouts de ficelle n’est pas facile et quand en plus vos élus locaux vous font un croche-pied au lieu de vous aider , c’est décourageant .
    Merci pour votre soutien .


Laisser un commentaire