Centre de ressources numériques sur la Lorraine. Archives du Groupe BLE Lorraine.

Lunéville : la chapelle du château retrouve sa splendeur

Après le terrible incendie du 2 janvier 2003, le château de Lunéville renaît petit à petit de ses cendres. Pour preuve, la chapelle, qui est au cœur du projet de restauration, aura retrouvé toute sa splendeur originelle le 16 septembre 2010 (voir : http://www.obiwi.fr/voyage-decouvertes/carnets-de-route/82274-luneville-la-chapelle-refait-surface?v=e756a353ed6c4e3f50662c417b55accd), un évènement que la ville célèbrera avec faste. Son inauguration devrait ainsi impulser une nouvelle dynamique autour du palais des Ducs de Lorraine sous Léopold et Stanislas, actuellement plus important chantier patrimonial d’Europe. La date a été choisie en accord avec la ville de Nancy, qui écrira le lendemain un nouveau chapitre du Livre sur la Place. Les deux manifestations phares pourront trouver des synergies, chacune rehaussant un peu plus le prestige de l’autre. A noter que la chapelle du château de Lunéville devrait servir d’écrin pour la musique baroque et les voix. En attendant sa réouverture au public, le festival de Froville, la maîtrise de la cathédrale de Metz pour les voix d’enfants, l’association de musique classique de Nancy, ainsi que des institutions internationales travaillent sur des projets artistiques susceptibles de s’y épanouir. 

22 décembre, 2009 à 14:25


Un commentaire pour “Lunéville : la chapelle du château retrouve sa splendeur”


  1. Gilbert Rose écrit:

    Bonjour. Je lis, dans l’article consacré à la chapelle du château de Lunéville, la phrase suivante : »… la chapelle devrait servir d’écrin pour la musique baroque et les voix ».
    Je crois qu’on a oublié que « Les Instruments Anciens de Lorraine » ont donné plusieurs dizaines de concerts en cet endroit mémorable, dont le premier a eu lieu le 18 août 1957 et le dernier le 11 juin 1967.
    Aux instrumentistes (deux violes d’amour, viole de gambe et clavecin), se joignait toujours une voix. C’est ainsi que sont venu se produire en la chapelle Georges Génin, Henri Huvenne, Jacques Herbillon, Maria Posa et le jeune débutant Henri Ledroit.
    Lors de ces concerts, on a pu réentendre la musique de Henri Desmarest et de Louis-Maurice de La Pierre, délaissée, à cette époque, depuis le XVIIIe siècle.
    Le président de l’association de Lunéville « Le Club des Onze », Pierre Etienne, avait déjà pensé à la musique baroque dans la chapelle en organisant ces concerts.
    Mais qui s’en souvient encore ?…….
    G.R.


Laisser un commentaire