Centre de ressources numériques sur la Lorraine

Quand le Graoully s’expose aux musées de Metz

Monstre légendaire gravé dans la mémoire collective messine, le Graoully hante encore et toujours notre imaginaire, notre inconscient et nos rêves. « Effigie monstrueuse, ridicule, hideuse et terrible », comme l’écrivait Rabelais en 1552 dans Pantagruel, le dragon messin tué par Saint Clément symbolise le passage du paganisme au christianisme. La légende veut qu’à la fin des années 900, Saint Clément se rendit à Metz afin d’évangéliser ses habitants. Il passa un pacte avec le peuple. S’il le débarrassait du monstre qui hantait les ruines de l’ancien amphithéâtre gallo-romain, tous les Messins devaient promettre de se faire baptiser. Ce qui fut le cas après que Saint Clément ait noyé le Graoully dans la Seille. 

 graouillysurlesbordsdelaseille1.jpggraoully.jpgprocessiongraoully.jpg

Les visiteurs peuvent redécouvrir cette légende et tout ce qui l’entoure depuis le 9 décembre et jusqu’au 8 mars 2010 aux Musées de la Cours d’Or à Metz. Des pièces exceptionnelles, issues des fonds des Musées de la ville, mais aussi prêtées par les Bibliothèques-Médiathèques, l’évêché ou encore les archives de la Moselle et quelques particuliers sont exposées. Ne manquez pas la statue de Saint Clément et du Graoully en calcaire de Jaumont datant du XVIème siècle, les œuvres d’Auguste Migette et les manuscrits précieux. Des ex-voto, des articles de journaux, des pièces de théâtre fantaisistes et même un maillot du FC Metz sont présentés, preuve que le Graoully peuple encore tout le folklore messin. 

Ne reste plus maintenant qu’à ressusciter les processions au cours desquelles ce dragon menaçant était brandi telle une bannière, avant qu’il ne s’endorme dans la crypte de la cathédrale… Et si son réveil était proche ? 

13 décembre, 2009 à 12:02


Laisser un commentaire