Centre de ressources numériques sur la Lorraine

La Lorraine perd la maison Prouvé

La maison de sinistré de Jean Prouvé qui se trouvait à Messein (54) a dernièrement été vendue aux enchères à la salle Antic Thermal de Nancy. Elle était l’un des 480 pavillons nés de l’imagination du célèbre architecte nancéien. Estimée entre 25 000 et 30 000 euros, cette maisonnette en bois et armatures métalliques conçue au lendemain de la Seconde Guerre Mondiale, qui peut être montée en l’espace de seulement trois heures, a finalement été acquise pour 65 000 € par une galerie parisienne. Le Grand Nancy avait pourtant porté son offre jusqu’à 64 000 €. En vain. La mise en vente de la bâtisse avait d’ailleurs ému certains milieux d’art qui regrettaient que cet élément du patrimoine quitte la Lorraine. En effet, comment ne pas enrager de voir tout ou partie du formidable patrimoine lorrain être dilapidé par une poignée de personnes appâtées par le gain et dont l’avidité se reflète dans leurs yeux en forme de dollars. La Lorraine n’est pas une prostituée mais elle pâtit pourtant de l’œuvre de véritables proxénètes. Bravo au premier magistrat de Messein et à sa spécialiste des enchères. La Lorraine vous le rendra. 

10 décembre, 2009 à 18:20


2 Commentaires pour “La Lorraine perd la maison Prouvé”


  1. alouette54 écrit:

    La maison de sinistrés Prouvé mise en vente à Nancy au mois de décembre est une des 500 maisons construites par le génial constructeur. S’il est vrai qu’il est toujours dommage de voir des pièces partir de leur lieu d’origine, il faut savoir néanmoins qu’il existe encore plusieurs exemplaires de ces maisons de sinistrés et qu’il appartient aux élus lorrains de les acquérir pour les conserver.
    D’après les informations obtenues, la maison de Messein avait été visitée par le Grand Nancy un an auparavant et personne n’avait semblé avoir de l’intérêt pour celle-ci avant l’article de journal paru dans l’est républicain.
    Cette maison aurait pu également être détruite par ignorance, rendons donc hommage au maire de Messein d’avoir su la négocier intelligemment. Elle a été acquise par une galerie qui a toujours su mettre en avant le patrimoine lorrain et en particulier les oeuvres de Jean Prouvé: qu’elle soit vendue à l’étranger ou qu’elle reste en France, elle contribuera beaucoup plus sûrement au prestige de la Lorraine que démontée au fond d’une réserve d’un éventuel musée.

  2. bloggerslorrainsengages écrit:

    La Communauté urbaine du Grand Nancy a dernièrement décidé de sauver un module conçu par Claude Prouvé, le fils de Jean Prouvé. Ce module est l’un de ceux installés dans un immeuble de l’agglomération nancéienne. L’habitation, qui se trouve sur un terrain appartenant à l’entreprise Veolia, devait être détruit. La mobilisation d’architectes attentifs au patrimoine a permis de sauver l’un des éléments constitutifs. Celui-ci sera légué par Veolia. Après un soigneux désamiantage, le module sera exposé de manière permanente au Musée de l’Histoire du Fer, à Jarville-la-Malgrange, dans l’espace consacré à Jean Prouvé.


Laisser un commentaire