Centre de ressources numériques sur la Lorraine. Archives du Groupe BLE Lorraine.

Cérémonies de la Sainte-Barbe

Plusieurs cérémonies émouvantes ont dernièrement eu lieu en Lorraine en hommage à Sainte-Barbe, comme au Hochwald, quartier de Freyming-Merlebach, où d’anciens mineurs et des pompiers ont rappelé l’importance du devoir de mémoire, la nécessité de se souvenir de l’ère minière et le besoin de transmission aux nouvelles générations. A la cité Jeanne d’Arc de Saint-Avold, d’anciens mineurs avaient également revêtu leurs bleus de travail, endossé leur équipement et leurs outils, chaussé leurs bottes et remis leur casque, afin de célébrer leur sainte patronne. Après avoir porté en procession une nouvelle statue de Sainte-Barbe, ils se sont souvenus de leurs collègues morts dans le coup de grisou de 1959 à Sainte-Fontaine.

8 décembre, 2009 à 19:18


5 Commentaires pour “Cérémonies de la Sainte-Barbe”


  1. Groupe BLE Lorraine écrit:

    Les catastrophes minières de 1919, 1959 et 1961 survenues au puits Sainte-Fontaine à Saint-Avold ont coûté la vie à 70 mineurs, endeuillant des familles de la cité Jeanne d’Arc et des communes environnantes de Carling, L’Hôpital, etc. Le Monument aux Morts de ce quartier naborien rend hommage aux victimes de toutes les catastrophes minières qui ont jalonné le XXème siècle, comme celle du puits Vuillemin à Petite-Rosselle en 1907 et celle du puits Simon à Forbach en 1985.

  2. Groupe BLE Lorraine écrit:

    22 mineurs perdirent la vie, il y a 28 ans, dans l’une des plus grandes catastrophes de l’exploitation minière dans le Bassin houiller lorrain. C’était le 25 février 1985 au Puits Simon à Forbach.

    Comme chaque année, à l’initiative de la Fédération des Mineurs et Sidérurgistes de France, Sarre et Luxembourg, des commémorations ont été organisées à la stèle érigée dans l’agglomération forbachoise et en l’église d’Etzling. Des membres participent encore aux cérémonies en tenues de travail, casque sur la tête.

  3. Groupe BLE Lorraine écrit:

    En février 1985, la priorité est au rendement dans un Bassin houiller lorrain qui doit supporter l’essentiel de la relance de l’activité charbonnière, le minerai étant plus facile à extraire que dans le Nord Pas-de-Calais déjà en phase progressive de cessation d’activité. La France a en effet encore besoin de charbon. L’heure est donc à l’embauche massive de jeunes mineurs. Ils sont plusieurs centaines appelés « NET » (Nouveaux Embauchés Tardifs). Les syndicats pointent les risques liés à leur manque de formation. De fait, la plupart des 22 victimes de la catastrophe du puits Simon avaient moins de 25 ans.

    Les impératifs de production liés à la seconde bataille du charbon ont entraîné de nombreux contournements de la règlementation. Mais pourtant la catastrophe précédente dans le bassin, celle de 1976 à Merlebach, qui avait fait 16 morts, était encore dans toutes les têtes.

    La pire catastrophe minière qu’ait connu la Lorraine est celle de 1907, où 83 gueules noires avait péri à Petite-Rosselle dans un coup de grisou.

  4. Groupe BLE Lorraine écrit:

    Le lundi 25 février 1985, une formidable déflagration se fit ressentir vers 7h20 dans les entrailles de la terre : un coup de grisou suivi d’un coup de poussière, à 1 050 mètres de profondeur dans la veine 18 du Puits Simon à Forbach. Vingt mineurs furent tués sur le coup, deux autres succombèrent plus tard, intoxiqués au monoxyde de carbone. 103 furent également blessés. Si les bacs à eau suspendus en haut de la galerie jouèrent pleinement leur rôle en stoppant la boule de feu meurtrière, l’air vicié se répandit dans les couloirs. Il s’agit de la plus grave catastrophe minière de Lorraine.

  5. Groupe BLE Lorraine écrit:

    La Société des Mineurs de Petite-Rosselle a dernièrement célébré son 110ème anniversaire. Elle entretient les monuments et transmet la mémoire de la mine. Sainte-Barbe, patronne des mineurs et des pompiers, a été dignement fêtée. Glück Auf !


Laisser un commentaire