Accueil Actualité La Lorraine continue de souffrir

La Lorraine continue de souffrir

7 min lues
2
0
44

Tous les indicateurs économiques, ou presque, sont négatifs en Loraine. L’essor des créations d’entreprise constitue cependant l’une des rares lueurs d’espoir… Quand ça va mal, ça va mal. Difficile de rester lucides en faisant le diagnostic de la situation économique de notre territoire, tant le scénario qui semble s’imposer au fil des mois paraît sombre. En effet, le chômage a explosé. Pour le 14ème mois consécutif, les entrées restent supérieures aux sorties au pôle emploi. Cela dit, Avec 100 150 demandeurs d’emploi de catégorie A au 20 novembre, la Lorraine enregistre une relative stabilité par rapport au mois précédent. Mais sur un an, la progression du nombre des sans-emploi est de 30,1 %, contre 25,1 % en France. 

Le problème, c’est que le décrochage de la Lorraine se traduit à tous les niveaux. Au plan démographique par exemple, elle devrait accuser une baisse de sa population en 2011. Le vieillissement, ainsi que la perte de 100 000 jeunes depuis 1991, dont une moitié de cadres et de professions intermédiaires (voir : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2009/10/13/des-jeunes-a-attirer-et-surtout-a-conserver/), caractérisent ce mal lorrain. De même, l’augmentation des procédures de surendettement de 23 % par rapport à la même période en 2008 ne fait que refléter l’aggravation de la précarité des ménages.   

Enfin, nous assistons actuellement à une complète recomposition territoriale autour d’un renforcement de la métropolisation du Sillon mosellan. Les grands gagnants de ce phénomène sont Metz, Nancy et Thionville. A contrario, la désindustrialisation marquée par une perte d’emploi affecte le bassin houiller autour de Forbach, mais aussi des villes moyennes telles que Lunéville, Longwy, Saint-Dié, Remiremont, Sarrebourg, Bar-le-Duc et Commercy. 

Cela dit, malgré ces sinistres perspectives, plusieurs signes peuvent nous inciter à plus d’optimisme. Ainsi, malgré la crise, le « tropisme frontalier » constitue un vecteur de dynamisme économique, tout comme les créations d’entreprise. Dopées par le nouveau statut d’auto-entrepreneur, celles-ci enregistrent une progression de 76 % sur les neuf premiers mois de 2009, avec plus de 12 000 créations, soit 10 % de plus que la moyenne française. 

En outre, le tourisme génère aujourd’hui en Lorraine des investissements et des projets gigantesques, à l’image de la construction du plus grand Center Parcs d’Europe dans le bois des Harcholins dans le Pays de Sarrebourg. Cependant, la Loraine n’entend pas devenir uniquement une région de tourisme. Elle souhaite au contraire voir son industrie gagner en valeur ajoutée. Dans cette optique, un pôle de chimie verte et de chimie fine se développe à Carling. De même, Total et GDF-Suez devraient lancer un projet d’usine de plaquettes de silicium à Porcelette, à proximité des installations pétrochimiques de Carling Saint-Avold. Destinée à l’industrie photovoltaïque, cette unité devrait mobiliser 70 millions d’euros d’investissement et générer une centaine d’emplois lors de son ouverture prévue fin 2010. EDF implante également à Velaines, dans la Meuse, une plateforme de stockage de 45 000 mètres carrés où devraient être entreposés un million de pièces dédiées à des centrales nucléaires des parcs français et britanniques. Ce projet, qui s’inscrit dans le cadre du déploiement du laboratoire de Bure, représente un investissement de 32 millions d’euros et devrait générer 50 emplois lors de sa mise en service en 2012. 

Pour terminer cet exposé, soulignions que les Vosges commencent à rattraper leur retard et structurent une industrie d’éco-construction en pleine expansion. Le département lorrain soutient par ailleurs les investissements des scieurs et revendique son statut de vitrine technologique du bois en tant que matériau de construction et source d’énergie. Pour preuve, le groupe Pollmeier, spécialiste de la première transformation du bois, qui va implanter une scierie à Nomexy. Cette unité, qui sera la plus grande scierie de hêtres de Lorraine et même de France, sera opérationnelle en 2010, moyennant un investissement de 50 millions d’euro. Elle devrait par ailleurs créer 150 emplois.     

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Groupe BLE Lorraine
Charger d'autres écrits dans Actualité

2 Commentaires

  1. blogerslorrainsengages

    29 novembre, 2009 à 19:19

  2. bloggerslorrainsengages

    25 mai, 2011 à 22:07

    Sixième territoire pour le nombre de dossiers de surendettement enregistrés, la Lorraine paie un lourd tribut à la crise. Après une certaine accalmie en 2010, marquée par une baisse de 4,7 %, le nombre de dossiers affiche une hausse de 11 % sur les trois premiers mois de l’année 2011.

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Guide Michelin 2015 : « L’Arnsbourg » et la Lorraine perdent trois étoiles !

La Lorraine a perdu en 2015 son seul restaurant trois étoiles au Guide Michelin. Le départ…