Accueil Actualité Inquiétude et amertume chez Fermoba

Inquiétude et amertume chez Fermoba

3 min lues
0
0
45

La traversée de la commune de Petit-Réderching, dans le Pays de Bitche, est ponctuée de banderoles, qui ne font, au final, qu’illustrer la triste réalité des 142 salariés de l’entreprise de fenêtres Fermoba. Ces derniers n’ont en effet toujours pas été payés pour le mois octobre et n’ont aucune nouvelle sur l’éventuelle reprise de leur société. La décision de Paris est attendue avec angoisse. Pour l’heure, leur colère se fait entendre, à juste titre. Ils s’estiment floués. De nombreuses années de labeur, pour finalement être jetés comme des malpropres. La maison-mère de Petit-Réderching, celle-là même qui a permis le développement de toute l’entreprise va être sacrifiée. Le pire, c’est que les carnets de commandes sont pleins, mais il n’y a plus de ressources pour acheter de la matière première ! Afin de se faire entendre et pour expliquer aux gens leur situation, les salariés ont implanté devant le siège de la direction un cimetière. Des croix ont été confectionnées avec des profilés en PVC sur lesquelles des noms ont été marqués au stylo noir. Les employés ont de même allumé un feu de palettes. Autant de gestes symboliques et forts. Selon certaines sources, il y aurait une proposition de reprise sérieuse. Mais le flou artistique l’entoure pour le moment. Reste également une question : l’ancien fleuron industriel qui a longtemps fait la fierté du Pays de Bitche renaîtra-t-il une nouvelle fois de ses cendres ? 

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Groupe BLE Lorraine
Charger d'autres écrits dans Actualité

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Lancement des travaux du projet Méthavalor

La construction d’une usine de méthanisation, qui verra le jour en 2011, va quelque peu ré…