Accueil Culture et patrimoine Gastronomie: le retour aux plantes sauvages

Gastronomie: le retour aux plantes sauvages

2 min lues
0
0
58

Le Parc Naturel Régional de Lorraine (PNRL) a dernièrement proposé à plusieurs propriétaires de gîtes un séminaire sur la cuisine avec des plantes sauvages. Ce dernier s’est tenu au domaine de Romécourt, ancienne ferme fortifiée du XVIème siècle reconvertie en chambres d’hôtes à Azoudange. Les participants de cette intéressante initiative ont pu concocter des recettes diététiques au foin, au coquelicot et à bien d’autres plantes sauvages comestibles. Ce type de cuisine répond à certain besoin de retour à la nature, aux vraies valeurs ancestrales. De plus en plus de gens en ont assez des plats artificiels et veulent retrouver leurs racines et un certain savoir-faire culinaire. Les apprentis ont enfin pu savourer des boulettes de chèvre frais à l’ail des ours présentées dans une fleur d’onagre, du saumon sauvage mariné, des aiguillettes de poulet à la poudre de foin accompagnées de pommes de terre au foin, une compote de pommes avec des fleurs cristallisées de sureau, de la chantilly au bourgeon de sapin, ainsi que des pétales de rose cristallisés. La gastronomie lorraine ne manque décidemment pas d’idées ! 

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Groupe BLE Lorraine
Charger d'autres écrits dans Culture et patrimoine

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Le protestantisme aujourd’hui en Lorraine

Une récente étude de l’IFOP (Institut Français d’Opinion Politique) a permis d’établir que…