Accueil Actualité Un nouveau pôle de compétitivité à Toul

Un nouveau pôle de compétitivité à Toul

4 min lues
0
0
3

Le gouvernement français a dernièrement annoncé, pour la fin 2009, la création de nouveaux pôles de compétitivité, en remplacement des moins performants lancés il y a trois ans. La Lorraine, qui en accueille déjà deux avec Matéralia et Fibres Grand Est, en propose deux nouveaux. Le premier, le pôle mondial de l’eau, se fait en collaboration avec l’Alsace (voir : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2009/09/26/pole-mondial-de-competitivite-sur-leau-le-dossier-avance-bien/). Le second, le projet Ecoravia à Toul, se porte candidat pour devenir un pôle de compétitivité dédié au recyclage industriel. Il s’appuie pour cela sur le projet de revitalisation du site Kleber engagé par Michelin en partenariat avec Sita recyclage, filiale de Suez-Environnement. Initialement, il s’agissait de créer un campus industriel sur le site de Toul, en s’appuyant sur des activités de déconstruction automobile et des activités de recyclage, le tout complété par une plateforme de recherche-développement. Malheureusement, la crise a retardé l’investissement de ce projet. Les acteurs ont donc décidé d’anticiper et de redéployer le projet en se concentrant cette fois sur la création d’un pôle de compétitivité et d’une plateforme d’innovation recyclage. Une réelle opportunité pour la Lorraine, qui se trouve au cœur d’un tissu industriel européen favorable à l’implantation d’une telle activité. Notre territoire offre en outre un potentiel énorme en matière de recherche et de formation, notamment dans les matériaux et les procédés qui sont les deux piliers des technologies de recyclage. Même si d’autres pôles de compétitivité abordent déjà cette question du recyclage, aucun ne fait apparaître les notions de prévention et de valorisation des déchets comme élément principal de leurs acticités. Si la candidature touloise est retenue, Ecoravia pourra lancer le pôle dès 2010 autour d’une plateforme d’innovation recyclage, afin de le mener à maturité à l’horizon 2013. L’objectif poursuivi est bien entendu de développer et de structurer une nouvelle filière, d’accélérer l’innovation et d’implanter des entreprises. La présence d’acteurs historiques comme Michelin et Sita Recyclage donne de plus une certaine crédibilité au projet. Ce dernier devra néanmoins démontrer sa viabilité à partir d’un cahier des charges, d’une équipe de pilotage et d’un plan de financement. 

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Groupe BLE Lorraine
Charger d'autres écrits dans Actualité

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Fermeture de Voit France à Henriville

En difficultés financières, Voit France, usine d’emboutissage et de montage de pièces méta…