Accueil Environnement La pêche à l’anguille réglementée en Moselle

La pêche à l’anguille réglementée en Moselle

4 min lues
3
0
21

La pêche à l’anguille fait désormais l’objet d’une période d’ouverture et fermeture en Moselle. On pourra donc pêcher ce poisson désormais entre le 1er avril et le 31 octobre. C’était déjà le cas pour les brochets, sandres, truites et autres poissons vivant dans nos rivières et plans d’eau. A noter que la pêche à la perche et au silure est uniquement soumise à une réglementation dans les étangs du Stock, de Gondrexange et de Mittersheim. Pour la plupart de ces poissons, de telles mesures leur permettent de ne pas être dérangés pendant leur période de reproduction, afin d’assurer le renouvellement de l’espèce et de compenser la pression de pêche. Mais la raison est différente pour les aiguilles, qui rappelons-le, se reproduisent dans la Mer des Sargasses, zone très calme située dans l’océan Atlantique. En fait, la population d’anguilles européennes a considérablement diminué ces trente dernières années à cause de la surpêche. La pêche commerciale de cette espèce a en effet joué un rôle important dans la diminution du nombre de sujets, plus particulièrement la pêche de la civelle, stade juvénile de l’anguille, lors de sa remontée dans les estuaires de nos rivières. Le franchissement des ouvrages sur les cours d’eau est de même mis en cause. Comme tous les poissons migrateurs, l’anguille doit pouvoir redescendre les cours d’eau pour regagner l’océan et inversement. Or, les barrages et les centrales hydroélectriques sont autant d’obstacles limitant le passage des poissons. Rajoutons encore à ces problèmes majeurs pour les aiguilles, la qualité des habitats, la pollution et les parasites. On obtient alors une somme de facteurs qui font que le nombre d’anguilles diminue de façon alarmante. Afin que ce poisson pour le moins atypique puisse jouer son rôle dans les écosystèmes de nos rivières, des mesures de repeuplement ou des améliorations structurelles permettant le franchissement des barrages devraient être instaurées. En attendant, la pêche de loisir de l’anguille sera limitée en Moselle.

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Groupe BLE Lorraine
Charger d'autres écrits dans Environnement

3 Commentaires

  1. aipsn-icnpa-iwnv

    17 janvier, 2010 à 5:11

    Bonjour,

    Nous sommes heureux d’apprendre les nouvelles, que toutes les enquêtes, études sur la protection de l’anguille qui fait le grand débat de ce moment,  » notre anguille est en voie de disparition », na servi a rien du tout! Encore une belle promesse, de la part de la fédération…ou je doit comprendre que l’exclusivité de cette nouvelle est exclusivement dans la Moselle? Peut on croire que la France est gérer par un seul loi? Par un seul fédération? Peut on faire confiance a cette France? Comment faire avec la France et l’Europe, et justifier cette nouvelle? égalité est la demande, traiter les lois sans discrimination est la fondation de l’entente d’une peuple! Peut on comprendre que cette manipulation et travail d’écartement peut encore durée longtemps? La belle France est elle capable d’être gérer unilatéral, parce que « nous » nous on avons vraiment plus l’oreille a vous qui gère les pêcheurs et leurs lois! Commence a travailler sur l’abcès, de la protection de l’anguille, par arrêté la pêche du civelle, ou est la France pas capable de prendre les choses en main comme il faut!

    Vous sauter sur chaque occasion de faire le contraire que l’anguille a besoin, protection…? Fait sauter les barrages de l’EDF, et l’anguille revient dans les fleuves, Il faut travailler d’attraper les braconniers de civelles, et punir le Mafia de civelle en Portugal, et arrêt de faire comme l’autruche! quand il Y a un problème, prend pas les gens pour des cons ! et fait votre travail! si non, quitter votre bureau, et laisser un espace pour les jeunes avec de l’intelligence a vendre. Je ne comprends pas comment cela est possible, …..vive la France

    Koen Janssens
    President
    AIPSN-ICNPA-IWNV

  2. bloggerslorrainsengages

    29 juin, 2013 à 13:48

    Le massif vosgien constitue bien évidemment un endroit très prisé pour la pêche en première catégorie, en particulier pour la truite. En Moselle, où il y a beaucoup de cours d’eau classés en deuxième catégorie, on retrouve torrents et eaux vives principalement dans le Bitcherland et le Pays de Sarrebourg avec la Zorn à Dabo, la Sarre Blanche et la Sarre Rouge. Le Conroy et l’Orne, du côté de Moyeuvre-Grande, ou encore le ruisseau d’Oudrenne près d’Apach sont également intéressants. En Meurthe-et-Moselle, les cours d’eau de première catégorie se cachent dans le Piémont vosgien du côté de Blamont avec la Vezouze, dans les côtes de Moselle aux alentours de Pont-à-Mousson avec Le Trey et dans le Pays-Haut avec l’Esch, la Crusnes et le Dorlon. Ce sont par contre dans les rivières de deuxième catégorie, aux eaux plus lentes et à la température plus élevée, que se rencontrent brochets et sandres en Lorraine.

  3. Groupe BLE Lorraine

    17 novembre, 2013 à 23:47

    On recense 63 000 pêcheurs en Lorraine. Leur nombre est en constante diminution.

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Nancy aura l’Observatoire Européen des Forêts

Suite à la conférence internationale réunie à Nancy début novembre afin  de construire les…