Centre de ressources numériques sur la Lorraine

Un test de dépistage précoce du cancer élaboré à Nancy

La start-up de biotechnologie nancéienne Genclis a dernièrement présenté les résultats sur la mise au point d’une méthode de diagnostic précoce des cancers, à partir d’échantillons sanguins. Cela fait des années que les chercheurs lorrains travaillent pour comprendre la biologie des tumeurs cancéreuses et leur formation. En 1996, un nouveau mécanisme sur l’ADN avait déjà été mis en évidence. Ce dernier avait alors permis de constater que les erreurs qui survenaient dans l’organisme donnaient naissance à des protéines inconnues, induisant des réponses du système immunitaire. Le test sanguin élaboré permettra de diagnostiquer des cancers à un stade très précoce. Les chercheurs se sont avant tout penchés sur les cancers du poumon et du sein. Alors qu’aujourd’hui, seuls 18 % des cancers du poumon sont détectés précocement, le nouveau procédé fait état d’un taux de 87 %. De même, ce sont désormais 95 % des cancers du sein qui pourront être détectés à un stade précoce. A noter enfin qu’un financement de 1 million d’euros des collectivités locales permettra de mettre à disposition 10 000 tests de dépistage pour les Lorrains dès 2010, à hauteur de 5 000 tests pour chacun des deux cancers. 

5 novembre, 2009 à 18:26


Laisser un commentaire