Centre de ressources numériques sur la Lorraine. Archives du Groupe BLE Lorraine.

Gunnar Prokop démissionne et est suspendu

Dans la tourmente depuis son acte inqualifiable lors du match nul en Ligue des champions entre Hypo Niederösterreich et Metz (27-27), lorsqu’il était volontairement rentré sur le terrain pour percuter la Lorraine Svetlana Ognjenovic qui partait en contre-attaque dans les dernières secondes de la rencontre (voir http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2009/10/31/hypo-metz-incroyable-et-scandaleux/), Gunnar Prokop a décidé de démissionner. Le septuagénaire a même confié vouloir suivre une thérapie avec un psychologue afin de mieux comprendre la nature exacte de son incursion sur le terrain. Celui qui fut élu « entraîneur du siècle » par l’EHF (European Handball Federation) en 2007 a par ailleurs qualifié son geste d’«inexcusable ». Ce dernier aurait répondu à « une réaction émotionnelle » après plusieurs décisions arbitrales. Gunnar Prokop a de même présenté ses excuses à l’équipe, à la joueuse et au monde du sport. A Metz, cette rédemption soudaine et  surprise ne change en rien le fort ressentiment nourri à l’égard du bâtisseur de l’octuple vainqueur de la Ligue des Champions. Le président du club lorrain y voit ainsi une manœuvre de plus pour tenter d’échapper au tribunal arbitral de l’EHF. Sans compter que Gunnar Prokop ne démissionne pas de sa fonction de président. Par conséquent, Metz maintient sa position en exigeant la réparation du préjudice sportif subi en obtenant le gain du match ou, le cas échéant, le maintien du point du nul et la suppression de celui d’Hypo Niederösterreich. En attendant, la commission disciplinaire de l’EHF a décidé de suspendre Gunnar Prokop pour 3 ans. Ce dernier a également été banni à vie de toute fonction au sein de la fédération et devra verser une amende de 45 000 euros. Le club d’Hypo Niederösterreich est quant à lui condamné à 30 000 euros d’amende et perd le bénéfice du point du match nul acquis contre Metz. Mais le point retiré à Hypo avantage tout autant les autres formations de la poule que Metz. Avec cette décision rapide et expéditive, l’EHF est ainsi apparue crédible et nullement influençable. Toutes les parties concernées ont 21 jours pour faire appel de la décision. 

5 novembre, 2009 à 19:17


Laisser un commentaire