Accueil Economie Des pistes de réflexion pour faire baisser la salinité de la Moselle

Des pistes de réflexion pour faire baisser la salinité de la Moselle

2 min lues
0
0
28

Le problème de la salinité des eaux de la Moselle remonte à l’installation des soudières lorraines de Solvay, à Dombasle, et de Novacarb, à Laneuveville-devant-Nancy. Ces dernières rejettent chaque année environ un million de tonnes de chlorure de calcium (CaCl2), autrement dit des saumures, dans la Meurthe, ce qui équivaut en moyenne à 32 kg à la seconde, au point de faire monter la concentration même dans la Moselle à plus de 500 mg/litre. Tous ces rejets la rendent par conséquent impropre à la consommation et interdisent son utilisation dans l’industrie à cause de la corrosion. Afin de réduire ce taux beaucoup trop élevé, plusieurs propositions d’action, d’ici à 2015 et au-delà, ont dernièrement été avancées par une commission. Ainsi les soudières lorraines sont invitées à faire des efforts pour moduler leurs rejets à des périodes « plus favorables ». Une première étape qui en appelle d’autres, car sinon on n’ira pas bien loin avec cette mesure. Parallèlement, la solution technique du calcoduque, sorte de conduit qui transporterait les rejets au-delà en aval, voire jusque dans le Rhin et même jusqu’ Coblence, est envisagée à l’horizon 2015. Enfin, il y aurait toujours la solution, très onéreuse, de construire une unité de traitement des saumures, avec à la clé une production de sel qu’il faudra écouler.

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Groupe BLE Lorraine
Charger d'autres écrits dans Economie

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Fermeture définitive de l’usine Depalor à Phalsbourg

Plusieurs scénarii avaient été évoqués au sujet de l’avenir de l’usine Depalor, fabricant …