Centre de ressources numériques sur la Lorraine. Archives du Groupe BLE Lorraine.

Toujours des difficultés dans les transports

Toute la réflexion suivante par d’un constat : de plus en plus d’actifs demeurant dans le Pays de Briey sont contraints de quitter leur bassin pour se rendre sur leur lieu de travail. Les dernières statistiques de 2008 sont particulièrement édifiantes et doivent en interpeller plus d’un, puisque 4 400 actifs prenaient la direction du Luxembourg, 5 400 autres se rendaient vers le bassin thionvillois et 4 200 vers celui de Metz. Parallèlement, d’autres actifs font également le chemin inverse. Ainsi, des Messins et des Thionvillois prennent régulièrement la route, afin de travailler dans l’une des entreprises du bassin de Briey. La mise en évidence de l’intensité de ces flux entrants et sortants montre tout l’intérêt d’organiser et d’harmoniser au plus vite les transports collectifs. Et ce que l’on peut dire pour les secteurs du Jarnisy, du Rupt de Mad et de l’Yron, c’est que l’accès aux services des pôles urbains et les liaisons domicile-travail, notamment en direction de Metz, sont très loin d’être satisfaisants, du fait de la ruralité de ces territoires. Bien que des solutions ponctuelles, à savoir des trains, des bus ou encore le recours au covoiturage ont été avancées, nombre d’élus craignent les dépenses qu’elles pourraient engendrer. De même, dans le Pays de l’Orne et le Pays de Briey, les liaisons internes sur un périmètre plus urbain sont à améliorer, en particulier vers les centres d’attractions de Metz et de Thionville. Mais l’un des principaux obstacles à cette amélioration reste encore l’absence de coordination et de continuité de transport entre les départements de la Moselle et de la Meurthe-et-Moselle. Autant de contraintes et d’incohérence à régler dans l’intérêt des usagers. Ainsi, les dessertes ferroviaires pourraient être plus nombreuses et les correspondances bus-train mériteraient d’être optimisées. Nous retrouvons les mêmes besoins dans les bassins de Piennes et d’Audun, même si ici l’attraction se fait avant tout dans la direction du Luxembourg. Par ailleurs, la communication et l’information des utilisateurs doivent d’être accentuées. La création d’une centrale de mobilité est ainsi envisagée par certains élus. Enfin, début 2011, une Autorité Organisatrice de Transport (AOT), comme il en existe dans de nombreux territoires, devrait normalement être mise en place dans le but de parler d’une seule fois et de coordonner les différentes actions d’entreprises. Reste maintenant à savoir si les six communautés de communes du secteur vont bien vouloir adhérer à ce projet. Qu’elles gardent bien à l’esprit que les transports sont bien sûr l’une des clés de l’aménagement de notre province. Alors à bon entendeur.   

18 octobre, 2009 à 14:11


Un commentaire pour “Toujours des difficultés dans les transports”


  1. Yann écrit:

    Si l’on suit ces chiffres, on constate que le premier pôle d’attraction pour l’emploi du secteur de Briey est le bassin Thionvillois, le 2ième le bassin de Luxembourg et enfin le 3ième le bassin de Metz.

    Cela conforte très nettement l’idée que l’agglomération Metz – Hagondange – Briey n’a aucun sens du point de vue des réalités socio-économiques locales.


Laisser un commentaire