Centre de ressources numériques sur la Lorraine. Archives du Groupe BLE Lorraine.

Promesse, mensonge et trahison

Des membres du personnel du lycée professionnel de Villerupt, établissement rattaché au lycée de Longwy, étaient dernièrement en grève et ont manifesté en ville pour dénoncer le non-respect des conditions de fusion entre les deux entités. Ces derniers n’ont en effet pas apprécié la suppression, depuis la rentrée, de la Seconde bac pro « métiers de l’électrotechnique », ainsi que l’absence de mention complémentaire de technicien-ascensoriste sur les plans du futur lycée Alfred-Mézières de Longwy. Les élèves et les enseignants se réfèrent pourtant aux promesses faites par le rectorat et le conseil régional sur le maintient des classes et des filières. Il faut croire qu’ici aussi, comme à Paris, le mot « promesse » n’a guère de valeur. Le site de Villerupt comprend encore 80 élèves, 22 adultes en formation, ainsi que 15 professeurs et personnel d’entretien. Il n’y a ni adjoint au proviseur, ni chef de travaux. Une situation plus qu’anormale et intolérable. De même, les élèves ont du mal à accepter la perspective de devoir aller préparer leur bac à 20 kilomètres de là, alors que les locaux de Villerupt sont en bon état. L’éducation nationale française s’était enfin engagée à ne rien transférer à Longwy, au moment où nous autres Lorrains avons des besoins importants en termes de formation avec le développement de Belval et plus généralement du Luxembourg. Le repli des formations sur Longwy aurait ainsi été unilatéralement et arbitrairement décidé par le rectorat. Aujourd’hui, c’est tout Villerupt qui s’estime trahi.

 

2 octobre, 2009 à 19:03


Laisser un commentaire