Centre de ressources numériques sur la Lorraine. Archives du Groupe BLE Lorraine.

Le CHU se classe 6ème

Alors que les CHU de Lille (1er) et Toulouse (2ème) arrivent à nouveau en tête de la 13ème édition du palmarès des 50 meilleurs hôpitaux publics de métropole, étudiés pour la qualité de 55 spécialités médicales et chirurgicales, l’établissement de la cité ducale gagne des places et se classe désormais 6ème. Les CHU de Bordeaux, Montpellier et Strasbourg arrivent respectivement en 3ème, 4ème et 7ème position. A noter que 821 établissements médicaux et chirurgicaux ont été passés au crible. 

20 septembre, 2009 à 11:08


6 Commentaires pour “Le CHU se classe 6ème”


  1. bloggerslorrainsengages écrit:

    Le CHU de Nancy se retrouve à la huitième place dans le classement 2011 des hôpitaux publié par l’hebdomadaire Le Point, soit une progression d’une place par rapport aux résultats de l’année dernière.

    L’hôpital lorrain est second pour la chirurgie de l’épaule et les urgences de la main, ainsi que pour la rétine et le diabète, quatrième pour la prise en charge de l’infarctus du myocarde et la proctologie (affections du rectum et de l’anus) et huitième pour le cancer du poumon.

    En revanche, le CHU n’est que 28ème sur 286 pour le traitement du cancer de la prostate, 27ème sur 501 pour les cancers de la peau et 21ème sur 456 pour les cancers gynécologiques.

  2. bloggerslorrainsengages écrit:

    Le CHU de Nancy-Brabois est étrangement absent du palmarès des hôpitaux et cliniques de plus de 600 places publié par le Figaro Magazine. En guise d’explication, nous avons pu lire le commentaire suivant : « Le CHU de Nancy a été épinglé par la chambre régionale des comptes de Lorraine pour sa situation financière désastreuse – elle s’est singulièrement améliorée depuis ce constat- et ses faibles taux d’occupation. » Autrement dit, le magazine n’évoque absolument pas la qualité des soins, ni les secteurs d’avant-garde comme Nancyclotep (voir : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2011/08/16/un-cyclotron-au-chu-de-nancy/) ou la salle hybride robotisée (voir : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2011/08/07/3076/) et encore moins l’implication et la compétence des équipes médicales. Ce classement prend donc en compte des éléments qui ne sont pas strictement médicaux. De même, Bordeaux qui était numéro un dans le Point et qui vient d’obtenir un Institut Hospitalier Universitaire dans le cadre du Grand emprunt, ne figure pas dans ce palmarès. C’est dire. Comprenne qui pourra. Il faut dire que pour les spécialistes, seul le classement du Point, qui intègre toutes les données statistiques pour tous les patients et toutes les pathologies, est sérieux.

  3. bloggerslorrainsengages écrit:

    Le CHU de Nancy-Brabois a dernièrement reçu une enveloppe de 4 millions d’euros pour son fonctionnement et pour faire face à ses échéances. L’établissement devra par ailleurs faire remonter ses dossiers d’investissements prioritaires pour que l’Etat français y participe financièrement. De son côté, l’hôpital de Lunéville sera doté d’une IRM (Imagerie par Résonnance Magnétique).

  4. bloggerslorrainsengages écrit:

    Le déficit du CHU de Nancy se résorbe d’année en année. Il était de 32,8 millions d’euros en 2008 et de 29,8 million d’euros en 2010. Fin 2011, il s’élevait à 15,4 millions d’euros. Tenir un haut niveau de service tout en réduisant le déficit, c’est le pari qu’est en train de gagner l’établissement, mais à quel prix. Si sa rédemption passe par une dynamique d’activité relancée, les syndicats dénoncent une réduction drastique des moyens et des coupes claires dans les effectifs.

  5. bloggerslorrainsengages écrit:

    Le Centre Hospitalier Régional Universitaire de Nancy emploie près de 19 000 personnes.

  6. bloggerslorrainsengages écrit:

    Afin de diminuer l’endettement du CHU de Nancy, 600 emplois ont été supprimés ces dernières années. Cela dit, 450 emplois ont été créés dans de nouvelles activités. D’ici cinq ans, la direction entend supprimer 250 postes supplémentaires en réorganisant les services, sachant qu’il y a chaque année entre 450 et 500 départs naturels. Par rapport aux autres CHU, Nancy présenterait un sureffectif de 15 %.

    Dans la même optique, les investissements n’ont été que de 10 millions d’euros en 2012, ce qui est largement insuffisant compte-tenu des besoins de l’établissement en termes d’équipements lourds, avec notamment le remplacement du matériel d’imagerie et des respirateurs, ainsi que d’équipements de tous les jours qui permettent d’améliorer les conditions de soins des malades et les conditions de travail des personnels. D’ici cinq ans, le CHU devra être en mesure d’investir entre 30 et 40 millions d’euros par an. Il devra par ailleurs repasser le cap des 20 millions d’euros dès 2014.


Laisser un commentaire