Centre de ressources numériques sur la Lorraine. Archives du Groupe BLE Lorraine.

Nouvelles installations et embauches chez Ineos

Ineos a dernièrement engagé l’extension de son site historique de Baleycourt près de Verdun, moyennant un investissement de 80 millions d’euros. L’usine meusienne est spécialisée dans les produits chlorés ou paraffines. Elle s’est depuis une quinzaine années diversifiée dans les biocarburants avec la mise en place de procédés comme l’estérification ou encore la production de biodiesel. Les nouvelles installations, à savoir une unité d’estérification et une unité de trituration, permettront de doubler la capacité de fabrication de  biodiesel, qui passera ainsi à 200 000 tonnes. Le chiffre d’affaires de la société devrait par la même occasion tripler, passant de 80 millions d’euros à près de 300 millions d’euros. L’un des avantages les plus importants de l’usine agrandie sera de pouvoir exploiter une matière première toute proche, à savoir le colza de Lorraine et Champagne. Et c’est tant mieux car le colza lorrain était généralement transformé en Allemagne. La donne ayant changé, le groupe de coopératives agricoles EMC2 a parallèlement décidé d’augmenter ses capacités de stockage, avec la construction de silos à graines de colza de 20 000 tonnes et de deux silos de 10 000 tonnes chacun destinés à contenir les sous-produits issus de la trituration et ceux destinés à l’alimentation du bétail de Lorraine et de Champagne. Les éleveurs du coin n’auront alors plus besoin de s’approvisionner au-delà de nos frontières, comme c’est souvent le cas à l’heure actuelle. Le biodiesel fabriqué à Baleycourt permettra une réduction des émissions de gaz à effet de serre de l’ordre de 30%. De même, dans la mesure où le centre est implanté au milieu de la zone d’approvisionnement en colza, aucun coût de logistique (transport par camion ou autre) ne viendra s’ajouter. Le colza est un composant historique des rotations des terres en Lorraine. De ce fait, aucun équilibre ne sera rompu, aucune culture ne sera de même déplacée. L’extension de l’usine d’Ineos a d’ores et déjà permis de recruter une soixantaine de personne, dont une demi-douzaine de techniciens en provenance de Carling. L’effectif de Baleycourt est ainsi passé à 170 salariés. 

12 septembre, 2009 à 11:48


Laisser un commentaire