Accueil Environnement Père castor se porte bien

Père castor se porte bien

1 min lues
1
0
18

Réintroduits sur les berges de la Moselle en 1983 avec à peine une dizaine d’individus, les castors ont depuis colonisé le fleuve jusqu’à Arnaville. Si bien que ces rongeurs, les plus grands d’Europe, seraient maintenant plus de 800 sur leurs différentes aires de répartition ! Les spécialistes et autres curieux de la nature ont remarqué que l’espèce édifiait des barrages depuis la fameuse sécheresse de 2003. Un tel génie architectural leur permet de maintenir toujours noyée l’entrée de leurs huttes-terriers et d’étendre la zone d’eau pour aller jusqu’aux ressources alimentaires. A noter que leurs premières constructions sont apparues sur des petits cours d’eau à sec, avant de prendre plus d’ampleur. En effet, la plus grande, sur la Moselle, est faite en torchis de blé et de terre très étanche. Elle mesure 54 mètres de long ! Impressionnant. C’est entre Neuves-Maisons et Pont-Saint-Vincent près de Nancy, que l’activité des castors est la plus remarquable.

(Source : presse régionale)

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Groupe BLE Lorraine
Charger d'autres écrits dans Environnement

Un commentaire

  1. Groupe BLE Lorraine

    25 juillet, 2014 à 18:33

    Entre 600 et 700 castors vivent en Lorraine, essentiellement dans les Vosges. Quelques familles sont installées en Moselle, dont un groupe de six castors depuis 2005 dans un étang privé à Falck.

    La vingtaine de castors qui vivent en Moselle, principalement dans le massif du Warndt, est le fruit de la réintroduction d’un couple en 1996 à Uberhern en Sarre. La population s’est propagée et a remonté le Grosbach, ruisseau qui traverse la frontière pour arriver en Moselle-Est. L’arrivée à l’étang de Falck a été signalée par un pêcheur. Des copeaux d’écorces et des arbres rongés jusqu’à être abattus sont les signes d’une présence de ce rongeur redoutable qui ne sort que la nuit et dont l’entrée du terrier se situe sous l’eau. Les souches sont reconnaissables pour être taillées en pointe. Les sangliers viennent d’ailleurs régulièrement se frotter à ce gratte-dos inespéré. Végétarien, le castor raffole de l’écorce de noisetiers, de saule, de peuplier mais aussi des nénuphars.

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Aménagements des abords de l’église de Diebling

Le centre du village a dernièrement fait l’objet d’une vaste mise en valeur qui a permis d…