Centre de ressources numériques sur la Lorraine. Archives du Groupe BLE Lorraine.

La Lorraine une nouvelle fois mise sur la touche !

Les sites du Bitcherland et du Verdunois n’ont malheureusement pas été sélectionnés afin d’abriter le 11ème parc national naturel de France pour ce qui est de la forêt de feuillus. Le gouvernement français en a décidé autrement en choisissant un site de 10 000 hectares entre la Haute-Marne et la Côte-d’Or. Exit donc les deux projets lorrains. Notre belle province avait pourtant plus de 60% de chance à valeur égale d’être choisie. Il n’en fut rien. La France a donc encore une fois écarté la Lorraine comme elle l’avait déjà  saignée un an auparavant pour les armées. Un nouveau coup dur, une énième désillusion, encore un gâchis. Accorder un tel parc, très promoteur et catalyseur pour le développement du tourisme, aurait pu être exigé en guise de première compensation symbolique par les Lorrains. Si la terrible nouvelle n’a pas écœuré les élus de Bitche, pour qui le parc aurait anéanti tous les espoirs d’un désenclavement routier, les habitants du Verdunois sont quant à eux effondrés. Voila une belle opportunité de redynamiser et de diversifier l’offre touristique des champs de bataille de 1914-1918 qui s’envole. Après avoir dépouillé la Lorraine, Paris veut maintenant définitivement l’enterrer.  Nous ne pouvons l’accepter.

29 juillet, 2009 à 13:38


2 Commentaires pour “La Lorraine une nouvelle fois mise sur la touche !”


  1. Dadu Jones écrit:

    C’est dommage, d’un autre point de vue: la forêt précieuse, magnifique et fragile du BitsCherland perd une protection contre le développement routier implacable…

  2. CrapaudVert écrit:

    En ce qui concerne le Verdunois, vous indiquez que l’objectif envisagé localement est de redynamiser les sites des champs de bataille. A l’évidence, ce n’est pas l’objectif principal et fondamental d’un Parc National, qui est de préserver les équilibres naturels dans le long terme. Affiner la compatibilité des deux orientations, rapprocher et faire converger les points de vue est (était ?) un exercice essentiel.


Laisser un commentaire