Centre de ressources numériques sur la Lorraine

Et si l’avenir passait par la chimie minérale ?

Les restructurations dans la chimie organique opérées par Total qui a décidé d’arrêter un nouveau vapocraqueur et par Arkema qui stoppe du jour au lendemain sa filière méthacrylate de méthyle (MAM) en Moselle-Est sur la plateforme pétrochimique de Carling-Saint-Avold se répercutent automatiquement dans l’érosion des effectifs, qui passent pour la première fois en Lorraine sous la barre symbolique et fatidique des 6 000 emplois. Le sort réservé à l’industrie chimique dans notre province s’assombrit donc. Avec plus que 5 950 salariés, la chimie lorraine a pourtant réalisé un chiffre d’affaires de plus de 3 milliards d’euros. Les groupes industriels français ne se rendent pas compte de tout le drame social, moral et humain qui se joue une nouvelle fois en Lorraine. Pourtant, au plus profond de toute cette obscurité, se trouve encore une lueur d’espoir… En effet, la chimie minérale des soudières, parvient quant à elle résister et même à investir en se montrant offensive et pleine d’ambition. Les projets ne manquent d’ailleurs pas, comme c’est le cas chez Novacarb et Solvay Carbonate, les deux dernières soudières de France. C’est là, à Laneuveville-devant-Nancy, en plein cœur du bassin salifère lorrain, que les deux sociétés industrielles ont décidé d’augmenter leur capacité de production de bicarbonates, afin d’anticiper les besoins croissants en verre. Du côté de Novacarb, l’accent est également mis sur l’utilisation des énergies renouvelables avec le projet de centrale biomasse menée en collaboration avec Poweo. Enfin, notons que la chimie lorraine peut se targuer d’être l’une des plus performantes en termes de sécurité. Avec un taux de fréquence des accidents avec arrêt de travail qui pointe à 5,3, cette dernière est nettement en dessous de la moyenne française établie à 11,8. Néanmoins, le même constat prévalait à l’époque dans nombre de mines en Lorraine. Cela ne les a cependant pas empêché de fermer. 

26 juillet, 2009 à 11:28


Laisser un commentaire