Centre de ressources numériques sur la Lorraine. Archives du Groupe BLE Lorraine.

Le nouveau Saint-Symphorien

Si la création d’une nouvelle enceinte sportive, un grand stade du Nord Lorraine, a longtemps été évoquée, surtout pour ce qui était de son éventuelle localisation au cœur du sillon mosellan, c’est finalement le projet d’une rénovation en profondeur de l’actuel stade Saint-Symphorien qui a été retenue. La sagesse l’a donc emporté sur l’exubérance. Une décision d’autant plus appréciable par ces temps de crise, car construire un tout nouveau stade aurait au moins coûté la bagatelle de 120 millions d’euros, ce qui n’était absolument pas envisageable d’un point de vue financier, d’autant plus que les délais de construction auraient certainement mis à l’écart la ville de Metz dans la perspective d’une candidature à l’Euro 2016. Présenté en janvier 2007 sous l’appellation de « Projet Grenat 2010 », le stade du FC Metz en est donc désormais à un peu plus que le stade du projet.  Avec le véritable lifting de Saint-Symphorien, les dirigeants veulent cette fois-ci voir Metz accueillir des matchs de l’Euro, surtout après le cuisant échec de la non-candidature de la ville au mondial 1998. Cela dit, la rénovation du mythique stade Saint-Symphorien, auquel les supporters grenat sont très attachés, se fera même si la France n’est pas retenue pour l’Euro, dans la mesure où le FC Metz veut disposer d’un outil moderne qui corresponde à ses ambitions.  Dans le football d’aujourd’hui, il s’avère en effet qu’un équipement moderne est une véritable nécessité pour lutter.  

imageassocieestade1.jpg

Concentrons-nous à présent sur le contenu même de la rénovation. L’étude approfondie, qui a été menée en collaboration avec le cabinet d’architectes allemand Fiebieger qui avait déjà œuvré au Fritz-Walter Stadion de Kaiserslautern, a permis de déboucher sur un projet somptueux qui offrira un stade à la fois confortable et riche en espace VIP, pour un coût estimé à 32 millions d’euros. Le financement sera apporté par un partenariat public-privé, auquel les collectivités territoriales devraient certainement s’engager. Cette rénovation permettra en outre de faire passer le nombre de places de 27 000 à 35 000. Sont ainsi prévus dans cette optique le rehaussement de la tribune Sud qui offrira 5 000 places supplémentaires, 26 loges de plus et un espace de réception pour les VIP d’une capacité de 2 000 à 4 000 places ; la fermeture des quatre angles, dont deux pourraient accueillir des places supplémentaires et deux autres des projets immobiliers (bureaux et/ou logements) ; la modernisation des trois autres tribunes, avec par exemple une réduction du nombre de places en tribune Nord afin d’offrir davantage de confort  et enfin la suppression des toits existants au profit de l’aménagement d’un toit unique recouvrant les quatre tribunes du stade.  Un bâtiment supplémentaire pourrait être construit à titre optionnel en connexion avec la tribune Sud. Celui-ci pourrait disposer d’un parking sur trois étages, d’un hôtel sur quatre niveaux et d’un centre d’affaire panoramique sur le toit. Il s’agit cependant d’un investissement purement privé, qui n’est pas indispensable à la rénovation de Saint-Symphorien et qui ne fait pas partie du cahier des charges à respecter pour l’Euro.  A noter pour conclure notre exposé que les travaux devraient normalement débuter au dernier semestre 2010, pour une livraison prévue en 2012. Nous vous mettons un lien vers une vidéo du FC Metz afin que vous puissiez mieux visualiser le projet.

http://www.webtv-fcmetz.com/video/iLyROoafMuca.html

(Source : site internet du FC Metz et presse régionale)

21 juillet, 2009 à 11:19


Laisser un commentaire