Centre de ressources numériques sur la Lorraine. Archives du Groupe BLE Lorraine.

L’Arlésienne de l’Elysée

Le président français a  décidé, comme vous avez pu malheureusement le constater, de reporter une nouvelle fois sa visite en Moselle, afin de s’expliquer sur les iniques et coûteuses restructurations militaires. Cette fois-ci, la raison invoquée est celle du G8 en Italie. Peut-être que la prochaine fois, ce sera pour cause de grève ? C’est vraiment n’importe quoi, du pur foutage de gueule, prendre tout simplement les gens pour des cons. S’il n’a vraiment pas envie de venir, eh bien qu’il nous le dise franchement. Ce serait au moins un minimum de respect pour le peuple lorrain autrefois opprimé puis exploité. Mais il n’en a ni le courage ni la carrure. Ce nouveau mensonge, cet énième contretemps dans la venue de Nicolas Sarkozy dans une Moselle qui cherche toujours des réponses et des raisons au sujet des restructurations militaires, apparaît plus que fâcheux dans le contexte actuel. Le président français ne trouve décidément pas la route de Metz, après avoir pourtant croisé celle de Gandrange début 2008, visite dont les promesses en l’air sont encore commémorées par une stèle funéraire, et celle de Nancy le 12 mai dernier. Le petit Nicolas a peut-être perdu son chemin ? Il devrait alors consulter Mappy ou Via Michelin afin de regagner enfin la première ville de Lorraine. Etablissons à présent un rapide historique de tous ses rendez-vous manqués : rappelez-vous en effet qu’il avait d’abord promis de venir à la fin de l’année 2008, puis au début de l’année 2009, et enfin pour le 14 juillet. Cela en fait quand même beaucoup au final des promesses non tenues !  Plus qu’un mépris, c’est un véritable affront fait à la Lorraine et plus particulièrement à la Moselle, dont le but caché est peut-être de raviver les anciennes hostilités entre Metz et Nancy après un rapprochement plein de promesses.  Il paraîtrait maintenant qu’il viendrait à la rentrée, puis peut-être au marché de Noël aussi non ? Nous, nous ne l’attendons plus. La Lorraine et Sarkozy, ça ne se fera jamais…

18 juillet, 2009 à 11:14


Laisser un commentaire